Genève: Drame du Rooftop 42: l'Etat punit le bar branché
Actualisé

GenèveDrame du Rooftop 42: l'Etat punit le bar branché

Fin septembre, un videur frappait un client, toujours dans le coma. L'établissement a été amendé pour avoir employé le gros bras sans autorisation.

par
jef
La victime avait été retrouvée devant ces ascenseurs menant au bar.

La victime avait été retrouvée devant ces ascenseurs menant au bar.

Le Rooftop 42 n'aurait jamais dû employer le videur dont les coups ont plongé un client dans le coma le 25 septembre dernier. Le bar branché l'a fait travailler sans solliciter l'autorisation du Département de la sécurité et de l'emploi. Pour s'être affranchi de cette obligation, l'établissement s'est vu infliger le 26 octobre une amende administrative de 2000 francs, révèle letemps.ch.

Le bar de la rue du Rhône avait fait valoir que son employé était un agent d'accueil, pas un videur. L'argument n'a pas convaincu l'Etat, qui juge qu'il fait «bien maigre figure» et est «d'autant plus inadmissible» que le Rooftop 42 et son administrateur «semblent avoir engagé le videur en question sans même se soucier de son passé, avec tous les risques que cela comportait». L'autorisation ne lui aurait justement pas été délivrée en raison de ses antécédents judiciaires: le gros bras avait déjà été condamné pour avoir frappé un client du Quirinale, une autre adresse chic du centre-ville.

Outre l'homme aujourd'hui prévenu de tentative de meurtre, le Rooftop 42 employait deux autres videurs sans autorisation.

Ton opinion