Actualisé

GenèveDrame du Rooftop 42: le videur se serait acharné

Le procès de l'agent de sécurité meurtrier s'ouvrira dans quinze jours. L'acte d'accusation lève le voile sur le déroulement des faits.

par
jef
Le client avait été retrouvé inconscient devant les ascenseurs menant au bar huppé, niché dans un immeuble de la rue du Rhône.

Le client avait été retrouvé inconscient devant les ascenseurs menant au bar huppé, niché dans un immeuble de la rue du Rhône.

20 minutes / dra

En septembre 2015, un client du Rooftop 42, bar huppé de la rue du Rhône, était frappé par un videur qui venait de lui faire quitter les lieux. Tombé dans le coma, il était décédé neuf mois après les faits. L'agent de sécurité avait toujours affirmé avoir agi sur un coup de sang. Selon l'acte d'accusation qu'a obtenu la «Tribune de Genève», il aurait en réalité frappé à plusieurs reprises le père de famille, cadre dans une multinationale.

La scène fatale se serait déroulée en plusieurs phases, entre gifles, ripostes, tentatives d'intervention des collègues du videur, puis coups fatals. Au total, la victime en aurait reçu cinq. Son avocat, Me Alec Reymond, parle de «crime absurde de violence purement gratuite». L'avocat du prévenu, Me Simon Ntah, affirme que contrairement à ce qui est décrit dans l'acte d'accusation, ses collègues «n'ont pas calmé le jeu».

Le procès débutera dans deux semaines.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!