Actualisé

Dress, une voix sensuelle pour des textes engagés

GENEVE. Le groupe
suisse Dress a livré un
concert soigné et
débordant d'authenticité
samedi soir au Chat Noir.

Fruit de la rencontre entre une superbe voix féminine (Brigitte Buhlmann-Poget) et un guitariste des plus talentueux (Laurent Poget), Dress a donné un concert vibrant d'honnêteté. Le groupe, fondé à Lausanne en 2005, était épaulé par trois musiciens impeccables (dont Christophe Calpini à la batterie). Il a entamé son répertoire avec le single «Misunderstanding», tiré de l'album du même nom sorti en mars dernier. Un auditoire très réceptif s'est laissé conquérir par le timbre soul de la chanteuse, à l'expressivité à la fois brute et sensuelle. Quant aux paroles du groupe, elles ne sont de loin pas qu'un prétexte à la performance vocale et dénoncent les nombreux maux qui touchent le monde d'aujourd'hui. Comme par exemple l'explicite «Give a Hand», qui prêche pour davantage de solidarité au quotidien.

Yannick Chavanne

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!