Carlton de Lille: DSK demande la levée du contrôle judiciaire
Actualisé

Carlton de LilleDSK demande la levée du contrôle judiciaire

Poursuivi pour proxénétisme, Dominique Strauss-Kahn présent à la cour d'appel de Douai, a demandé mercredi la levée de son contrôle judiciaire.

Dominique Strauss-Kahn risque 20 ans de prison.

Dominique Strauss-Kahn risque 20 ans de prison.

Dominique Strauss-Kahn a demandé mercredi à la cour d'appel de Douai, dans le nord de la France, la levée du contrôle judiciaire auquel il est soumis dans le cadres de poursuites pour proxénétisme. DSK a par exemple l'interdiction de parler aux victimes, aux parties civiles, aux témoins et à la presse.

L'ancien patron du Fonds monétaire international a également l'obligation de répondre aux convocations des juges et des experts, psychiatriques et psychologiques notamment. Il a également dû verser une caution après avoir été mis en examen en mars pour «proxénétisme aggravé en bande organisée».

Contrôle judiciaire incongru

Présent à l'audience, DSK s'est brièvement adressé aux magistrats avec ses avocats. Tous ont insisté sur l'incongruité que constitue à leurs yeux l'interdiction de parler à la presse. «Nous avons soutenu que cela ne faisait pas partie des mesures prévues par les textes et que cela contrevenait aux principes fondamentaux comme la liberté d'expression», a expliqué Me Richard Malka. Après une audience à huis clos, la chambre de l'instruction a mis sa décision en délibéré au 30 mai.

M. Strauss-Kahn risque la cour d'assises pour «proxénétisme aggravé en bande organisée», des faits passibles de 20 ans de réclusion criminelle. Le parquet de Lille a aussi annoncé lundi l'ouverture d'une enquête préliminaire sur des faits qui pourraient être qualifiés de «viol en réunion» impliquant l'ancien patron du FMI.

(ats)

Ton opinion