Actualisé 24.01.2019 à 22:17

Vaud

Du barreau de Munich à la prison de Lonay

Une avocate allemande amoureuse d'un grand dealer nigérian a été condamnée jeudi à 6 ans de prison pour avoir livré environ 27 kg de poudre blanche en Suisse. La drogue provenait des Pays-Bas.

de
apn/ywe
Keystone

«Vous avez eu des rôles multiples et essentiels dans une organisation criminelle qui a inondé l'ensemble du territoire suisse en cocaïne. Dire que votre culpabilité est lourde relève de l'euphémisme.» Président du Tribunal d'Yverdon-les-Bains, Donovan Tesaury a fustigé, jeudi, l'activité délictueuse de l'accusée allemande de 39 ans poursuivie pour infraction à la loi fédérale sur les stupéfiants et blanchiment d'argent. «Vous avez profité de votre statut d'avocate pour transporter de la drogue en Suisse sans éveiller les soupçons», a-t-il reproché à la «Robe noire» sniffeuse et dealeuse de poudre blanche.

De 60 kg de coke brute à 27

L'avocate inscrite au barreau de Munich (A) a écopé d'une peine de 6 ans de prison, dont il faudra déduire les 582 jours de détention ayant précédé son jugement. La Cour n'a donc pas suivi la procureure Laurence Clivaz qui avait requis une peine ferme de 9 ans. En se basant sur le rapport de la police, le Ministère public avait estimé que la prévenue avait transporté l'équivalent de 60 kilos de cocaïne brute au cours de ses dix voyages entre les Pays-Bas et la Suisse de novembre 2016 jusqu'en juin 2017, lors de son interpellation à Yverdon-les-Bains. Me Maryam Massrouri, qui défendait la trentenaire allemande, avait soutenu que, faute de preuves, vouloir déterminer la quantité de drogue transportée par sa cliente et les montants récoltés relevait du hasard. «La police a articulé des chiffres sur la base de calculs fictifs. Le doute doit profiter à l'accusée», avait plaidé l'avocate genevoise, mardi. Son argumentaire a convaincu la Cour criminelle, qui a finalement retenu un trafic portant sur 27 kilos de coke brute au lieu de 60.

Lors de son arrestation, en juin 2017, environ 50'000 francs avaient été trouvés dans la voiture de l'Allemande, qui était aux ordres d'un grand trafiquant nigérian établi aux Pays-Bas dont elle était éperdument amoureuse. Le Tribunal a décidé que cet argent serait dévolu à l'Etat de Vaud. L'avocate allemande est également interdite de séjour en Suisse pour une durée de 15 ans.

Interrogée jeudi par 20 minutes, la procureure n'excluait pas l'éventualité de faire appel contre le verdict.

Des transporteurs au-dessus de tout soupçon

L'organisateur nigérian du trafic a réussi à faire perdre la tête à l'avocate en lui faisant croire qu'il était amoureux d'elle. Au départ, l'Allemande était liée d'amitié avec la copine du dealer. Mais ayant repéré la proie idéale, le Nigérian n'a pas tardé à changer de partenaire. Aussitôt après s'être débarrassé de sa copine, il déclare sa flamme à la femme de loi en 2016. Celle-ci, après deux avortements, continuait de rêver de maternité. Quand le dealer l'invite au Nigeria pour la présenter à sa famille, l'Allemande a cru davantage au sérieux de la relation. Le Nigérian se servait également d'un couple de polonais pour transporter de la coke en Suisse. Le duo a été arrêté en 2017 alors qu'il s'apprêtait à effectuer une énième livraison en Suisse. Les deux polonais devraient être jugés au printemps prochain à Lausanne.

Le réseau utilisait le même mode opératoire: un livreur se rend au Pays-Bas pour réceptionner la drogue et la transporter en Suisse. Les lots de fingers de coke étaient conditionnés dans des emballages avec les noms des localités où résident les grossistes. Le regroupement des livraisons a pour but de réduire les coûts et les destinataires s'acquittent des frais d'expédition. Le réseau inondait le pays de drogue: Zurich, Delémont, Yverdon, Lausanne, Bussigny, Prilly, Genève...

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!