Actualisé 27.10.2008 à 19:13

Première journée dans le nouveau métro lausannoisDu champagne pour fêter le M2

Quelque 200 personnes ont pris lundi, à 5 h 26, la première rame du premier jour d'exploitation du métro.

Plus de 200 passagers se sont engouffrés dans le tout premier M2, lundi, à la station Ouchy. Arrivés avant l'aube, la Municipalité de Lausanne et plusieurs conseillers d'Etat vaudois ont partagé cet «instant historique» avec des dizaines de curieux.

Le ministre écologiste François Marthaler et la syndique de Renens, Marianne Huguenin, sont arrivés avec leur vélos. Ce qui a valu à la popiste une réprimande du municipal des travaux, Olivier Français, qui lui a rappelé que les vélos sont autorisés uniquement si la place le permet. Les deux cyclistes ont tout de même réussi à caser leurs engins dans la rame.

Quelques arrêts plus loin, au Flon, le métro s'est vidé de ses VIP, mais de nombreux voyageurs ravis poursuivent jusqu'au terminus, aux Croisettes. A 5 h 49, la même rame a entamé sa descente vers Ouchy. Des jeunes en fin de nuit blanche ont alors ironisé: «Il y a beaucoup de monde debout à 5 h du mat'!» Un autre groupe a débouché le champagne. Ce qui leur a valu le reproche d'une passagère: «Si vous en renversez, ça va laisser des traces pendant des mois.»

Vers 8 h 50 une première panne s'est produite (lire encadré). Quant aux jingles qui retentissent en pénétrant dans les stations, ils surprennent. Si l'écoulement d'eau à l'arrêt du Flon laisse perplexe, le bruit de claquettes à la station Riponne-Béjart fait rire certains: «On dirait plutôt la station Fred Astaire.»

Joël Burri/ats

Deux pannes le 1er jour

Deux bugs ont marqué la première journée du M2. Dès 8 h 50, toute la ligne a été stoppée pendant près d’une heure. Une rame mal positionnée lors de son arrêt à la station de la gare CFF a déclenché l’interruption du trafic. Vers 13 h, le sac à dos d’un passager a été coincé dans les portes, entraînant un deuxième dérangement. Le service Métrobus a été réintroduit pour desservir au mieux le tronçon en aval de la gare. Sur le coup de 14 h, quelque 25 000 personnes avaient déjà emprunté le M2.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!