05.11.2020 à 22:30

Suisse romandeDu couac des tickets à gratter aux crises d’urticaire des joueurs

Des billets apparemment gagnants se sont révélés perdants à cause d’un bug. Mais, le couac signalé, la vente du produit s’est poursuivie.

von
Abdoulaye Penda Ndiaye
Un nouveau ticket à gratter de la Loterie Romande a fait passer beaucoup de joueurs de l’euphorie à l’amertume.

Un nouveau ticket à gratter de la Loterie Romande a fait passer beaucoup de joueurs de l’euphorie à l’amertume.

Keystone

Le lundi 26 octobre, la Loterie Romande (LoRo) a constaté un couac à l’impression de son nouveau jeu à gratter Doudoune, comme le révélait «20minutes» la semaine passée. «Tous les points de vente ont immédiatement reçu des messages exigeant l’arrêt immédiat de la vente. Le même jour, le processus de retrait de l’ensemble de la série du billet à gratter dans tous les points de vente a démarré», explique Danielle Perrette, porte-parole de la LoRo.

Mais, selon nos informations, parallèlement à ce retrait, de nouveaux billets Doudoune ont été distribués. Ce que la LoRo dément catégoriquement: «Aucun nouveau billet Doudoune n’a été expédié aux points de vente après que l’incident a été identifié. Sur 624’000 billets prévus, seuls 6360 ont été proposés à la vente», soutient la LoRo.

«Je suis passé du paradis à l’enfer»

Pourtant, au moins 48h après que le couac a été identifié et qu’un dispositif a été mis en place pour stopper net la commercialisation du jeu à gratter, le produit était encore en vente dans certains commerces. Pour preuve, le 28 octobre, pour ses 37 ans, Louis* a acheté en tout 140 billets à gratter Doudoune. Et pour son anniversaire, c’est comme si toutes les planètes s’étaient alignées. «Je me suis retrouvé avec un total de gains à six chiffres. Je n’en ai pas dormi pendant plusieurs nuits. Adieu les fins de mois difficiles. Une nouvelle vie: faire plaisir et se faire plaisir», imaginait ce père de famille. Il est tombé de haut quand il s’est rendu au siège de la LoRo pour que ses gains lui soient versés. «Un collaborateur est venu me dire que mes tickets étaient perdants en réalité et est retourné à son bureau en me laissant là, en plan. J’étais passé du paradis à l’enfer», se désole Louis. Mais, pour le trentenaire, l’affaire n’est pas terminée: il a actionné sa protection juridique.

Sabrina* aussi est amère. «J’ai gagné 50’000 francs. La loterie n’a qu’à assumer son erreur. J’ai contacté une avocate pour réclamer mon dû», fulmine la trentenaire. Skander*, lui, a fait parler sa générosité avant même de toucher son gain de 50’000 fr. «J’ai invité des amis au restaurant et payé la tournée générale au bistrot», rappelle ce commerçant. Lui aussi envisage de saisir la justice.

*Prénoms d’emprunt

«Une occasion d’être généreux avec ses clients»

«La Loterie Romande se vante de mener beaucoup d’actions en faveur de la collectivité en soutenant des associations et des œuvres utiles. Qu’elle commence d’abord avec ceux qui la font vivre: nous, ses clients.» Passé d’une richesse théorique avec des gains chimériques à un quotidien plus difficile, comme bien d’autres joueurs, Louis* ne désespère pas de récupérer «son» jackpot. Mais d’un point de vue purement juridique, même la Fédération romande des consommateurs (FRC) admet que la partie est bien mal emmanchée pour les joueurs déçus. «L’article 515 du Code des obligations prévoit que les dettes de loterie et tirages au sort ne donnent droit à une créance qu’à la condition d’avoir été permis par l’autorité compétente. C’est-à-dire que la dette est valable en justice pour autant qu’elle ait été autorisée par l’autorité compétente, ce qui est le cas de la Loterie Romande. Cependant, le règlement de prétirage des billets prévoit que le droit au gain s’éteint lorsque le gain attaché à l’identification communiquée par le fabricant ne correspond pas aux spécificateurs du billet (numéro ou symbole qui déterminent si le billet est gagnant)», indique Sandra Renevey, juriste à la FRC. Quant à la LoRo, elle rappelle que les gains correspondant au plan des lots préétabli et enregistré dans son système informatique seront payés. «Chaque billet à gratter possède un numéro d’identification unique qui définit son rang de gain. Des investigations sont en cours auprès du fournisseur responsable de l’incident pour déterminer les circonstances exactes de cet incident», a commenté la porte-parole de la LoRo. «Nous comprenons la déception de tous les joueurs concernés. Ce type d’incident, imputable à un fournisseur externe qui reconnaît sa responsabilité, est extrêmement rare et n’aurait pas dû se produire. Nous le regrettons profondément. Les processus internes et les processus de nos fournisseurs sont actuellement revus afin d’éviter qu’une telle situation ne se reproduise», a poursuivi Danielle Perrette. Que ce soit avec ses clients ou avec le fournisseur à l’origine de la bourde, la Loterie Romande n’a pas souhaité s’exprimer sur un éventuel volet juridique lié à cette affaire.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
196 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Boycotter la Loro

06.11.2020 à 23:56

loro honteuse, escro, aucune crédibilité envers tous les joueurs. Prenez vos responsabilités en mains, vous avez des milliers en poches arrêter d’arnaquer tous ces suisses. Autrement on jouera à l’étranger si cela continue.. Courage à vous et ne vous laissez pas faire!

Sonia.

06.11.2020 à 19:20

Est-ce quelqu’un à gagné 1 million, dans le jeu du millionnaire😡, moi et mes proches, jamais, j’en offre 8, chacun reçoit ses 20.- Frs.

Jluc

06.11.2020 à 14:51

Dommage pour tous ces cassos et autres qui parlent pas un mot de français. Avec tout le temps qu'ils passent sur les bornes de la Loto ou en kiosque, il méritent un petit quelque chose.