Actualisé 06.01.2016 à 20:57

LausanneDu métro à l'ambulance à cause d'un arrêt d'urgence

Mercredi, une rame du M2 s'est stoppée net entre deux stations. Un passager a été blessé et conduit à l'hôpital. Une enquête a été ouverte.

par
Mirko Martino

Dans les transports publics, il vaut mieux trouver une place assise ou s'agripper fortement: c'est sans doute la leçon qu'aura retenu mercredi matin un homme âgé d'une septantaine d'années. Peu avant 9h15, alors que le métro M2 circulait entre les stations de Grancy et de la gare CFF, la rame a effectué un arrêt d'urgence.

«Il y a d'abord eu un premier à-coup, puis le métro s'est arrêté net, raconte David, 35 ans, qui se trouvait à bord. Tout le monde a eu le même réflexe de chercher à s'accrocher.» Tout le monde, sauf un septuagénaire qui se situait tout à l'arrière de la rame. «Je ne sais pas s'il était en train de se déplacer au moment du double freinage, mais il a été propulsé en avant, continue le trentenaire. Il est passé devant moi sans réussir à se reprendre et il est tombé la tête la première contre une barre métallique deux mètres plus loin.»

«Il y avait une traînée de sang»

Plusieurs personnes ont accouru pour porter secours à l'homme à terre. «Il respirait mais il a perdu connaissance, car les gens essayaient de lui parler sans qu'il ne réagisse, poursuit David. Apparemment, ce monsieur s'est ouvert le crâne, car il y avait une traînée de sang.»

Quelques minutes plus tard, le métro est reparti pour s'arrêter à la station de la gare CFF et s'immobiliser. Une ambulance, appelée dans l'intervalle, est arrivée pour prendre en charge le blessé et le conduire à l'hôpital. «Je prends quotidiennement le métro, et je suis habitué à certains arrêts brusques en station, précise le témoin. Mais là, c'était vraiment très violent. Un tel freinage aurait pu provoquer plusieurs blessés.»

Une enquête a été ouverte

Un tel arrêt d'urgence n'est apparemment pas exceptionnel pour le M2, qui circule sans pilote et est entièrement automatique. «Il y a un système de surveillance électronique, rappelle Noémie Hatet, chargée de communication auprès de le compagnie de Transports publics de la région lausannoise (TL). Lorsqu'une anomalie est repérée, quelle qu'elle soit, la rame s'arrête immédiatement et c'est pour cela qu'il est indiqué de se tenir jusqu'à l'arrêt complet du véhicule. Pour l'instant, nous ne connaissons pas la nature du problème qui est survenu dans ce cas-là.» Dans un communiqué, la police a confirmé avoir ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances exactes de l'accident.

Les TL prendront-ils en charge les frais engendrés? «Chaque cas d'accident est transmis à notre assurance qui l'apprécie, pour autant que le cas nous soit annoncé, bien sûr», souligne Noémie Hatet.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!