Actualisé

Du monde sur la route en 2030

D'ici à 2030, il y aura encore plus de monde sur les routes et dans les trains.

C'est l'Office fédéral du développement territorial (ARE) qui l'affirme, dans une étude parue hier, à la veille du débat au Conseil des Etats, sur le «fonds d'infrastructure». Par ce projet, le Conseil fédéral veut contribuer au financement du réseau routier et de transports publics dans les agglomérations, ainsi qu'à l'amélioration du réseau autoroutier.

Selon les scénarios, le trafic augmentera entre 15% et 29%. La voiture restera la reine incontestée de la mobilité, mais les transports publics connaîtront «une hausse de fréquentation nettement supérieure à la moyenne», prédit l'ARE. Train, tram, bus et métro pourraient représenter jusqu'à 24% des moyens de transport utilisés. De grands projets sont sur les rails autour de l'arc lémanique, comme la liaison Cornavin-Eaux-Vives- Annemasse (CEVA) à Genève et le métro M2 à Lausanne entre Ouchy et Epalinges.

Les déplacements de loisirs augmenteront aussi, atteignant la moitié du trafic voyageurs. L'ARE prévoit encore une hausse du trafic de transit, en raison d'une forte augmentation des voyages touristiques.

Emmanuelle Robert

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!