Berne - Berlin: Du rap hargneux interpelle les Swiss Music Awards
Actualisé

Berne - BerlinDu rap hargneux interpelle les Swiss Music Awards

Les ECHOs, principal prix musical en Allemagne, s'est sabordé. L'antisémitisme d'un titre primé est en cause et fait aussi réagir en Suisse.

par
frs/afp
Les paroles de Kollegah (gauche) et de son complice Farid Bang font notamment référence à la Shoah.

Les paroles de Kollegah (gauche) et de son complice Farid Bang font notamment référence à la Shoah.

Keystone/Joerg Carstensen

Les provocations des rappeurs Kollegah et Farid Bang font trembler la scène musicale allemande. Le 12 avril dernier, le duo a été récompensé par un ECHO, prix le plus prestigieux du pays. Problème: les paroles de plusieurs chansons ont

été taxées d'antisémites (lire ci-dessous).

La récompense avait suscité un tollé. En signe de protestation, de nombreux artistes allemands et étrangers, dont le chef d'orchestre israélo-argentin Daniel Barenboim, ont rendu leurs propres prix. En Suisse, un festival schaffhousois mis sous pression a décidé d'annuler le concert des rappeurs prévu le 5 mai. Mercredi soir, la Fédération de l'industrie musicale allemande a finalement annoncé la suppression pure et simple des ECHOs. Elle explique refuser de devenir «une plateforme pour l'antisémitisme, le mépris des femmes, l'homophobie ou la banalisation de la violence».

Réagissant à ce sabordage, Oliver Rosa, l'organisateur des Swiss Music Awards, a indiqué sur une radio zurichoise qu'une attention particulière serait désormais portée aux paroles des œuvres récompensées. Même si aucune mesure concrète n'a été proposée, cette réaction n'enchante pas Marc Ridet. Jeudi, sur les ondes de la RTS, le directeur de la Fondation pour la chanson et les musiques actuelles a estimé que la décision suisse était précipitée. Il craint également une sorte de censure à la liberté artistique.

Un carton malgré des paroles agressives

L'album «JBG3» (Jeune, brutal et beau gosse) de Kollegah et Farid Bang a décroché le Prix de l'album hip-hop le mieux vendu en Allemagne. Le tout avec des paroles des plus tranchées: «Je referais bien un Holocauste, rapplique avec un Molotov.» Un autre titre controversé évoque la Shoah. L'un des chanteurs y évoque son corps «plus dessiné que celui des détenus d'Auschwitz». Face au scandale, leur maison de disques a rompu leur contrat.

Climat des plus malsains en Allemagne

La suppression des ECHOs intervient dans une ambiance très ­tendue dans le pays. Mercredi, ­plusieurs rassemblements de solidarité avec la communauté juive ont été organisés. L'initiative a été lancée après l'agression la semaine dernière d'un Israélien portant une kippa par un réfugié syrien dans un quartier branché de Berlin. Filmé et largement diffusé sur les médias sociaux, l'incident a provoqué un vif émoi dans un pays hanté par son passé nazi.

Ton opinion