Genève: Du sang de la fillette retrouvé dans l'auto
Actualisé

GenèveDu sang de la fillette retrouvé dans l'auto

Le corps de Semhar, une jeune Ethiopienne de 12 ans, avait été retrouvé le 24 août sous le lit parental. La victime a été violée et étranglée. Accusé, un ami proche de la mère nie les faits.

par
Faïrouz Khaïry
Semhar avait été retrouvée morte à son domicile le 24  août dernier.

Semhar avait été retrouvée morte à son domicile le 24 août dernier.

«L'accusé ment à un rythme respiratoire.» L'avocat de la mère de la victime, Me Robert Assael, ne mâche pas ses mots. Et pour cause, l'affaire de la petite Semhar est particulièrement sordide.

Des éléments semblent l'accabler

Le dossier fait état d'éléments troublants. Des traces de sang de Semhar, détectées au luminol, ont été retrouvées sur le volant du taxi de K.. La jeune fille, vierge, aurait en effet saigné abondamment. La boîte noire du véhicule a, elle, révélé que le suspect se trouvait entre 19h45 et 20h20 à proximité immédiate de la scène de crime. Or, les copines de Semhar ont déclaré qu'elles avaient aperçu leur copine à 19h30 pour la dernière fois. Le taximan a expliqué qu'il avait rendez-vous avec la fillette, mais qu'elle ne s'était pas présentée. Un point qu'il n'avait pourtant pas évoqué, mais qui a été confirmé par les éléments techniques. L'homme pourrait être jugé en 2014.

ADN retrouvé sur le corps

Le dossier révèle que plusieurs empreintes génétiques du prévenu ont été retrouvées sur le corps et les habits de la fillette. L'enquête a démontré que le corps de Semhar avait été déplacé avant d'être mis sous le lit. Les traces ADN appartenant à l'accusé ont été trouvées entre autres sous l'aisselle, sur l'épaule, le poignet gauche de la jeune fille, ainsi que sur son cou. Aux questions des procureurs en charge de l'affaire, K. répétera que tout cela est impossible, qu'il n'a rien fait. Toujours en détention provisoire à Champ-Dollon, il nie les faits. Contacté, l'avocat du prévenu n'a pas répondu à nos appels.

Expertise psychiatrique en cours

La personnalité du prévenu se dessine petit à petit. Cet homme de 37 ans s'est déjà montré violent à l'égard de ses compagnes. Il est même accusé de viol sur l'une d'elles. Une expertise psychiatrique de K. est en cours.

Ton opinion