Etats-Unis: Du sexe «quasi quotidien» avec un élève de 13 ans
Actualisé

Etats-UnisDu sexe «quasi quotidien» avec un élève de 13 ans

Arrêtée en mai 2016 pour avoir couché à de multiples reprises avec un collégien dont elle était tombée enceinte, une prof d'anglais de 24 ans a plaidé coupable mercredi.

par
joc
En plaidant coupable, la jeune femme s'évite une peine trop lourde.

En plaidant coupable, la jeune femme s'évite une peine trop lourde.

Bureau du shérif du comté de Montgomery

L'affaire avait scandalisé le Texas. Alexandria Vera, enseignante de 24 ans, est accusée d'avoir entretenu une relation inappropriée avec un élève âgé de 13 ans. Après son arrestation, la jeune femme avait avoué avoir eu des rapports sexuels avec l'adolescent «quasiment tous les jours». La prof d'anglais avait même fini par tomber enceinte.

Mercredi, Alexandria Vera a plaidé coupable d'agression sexuelle aggravée sur un mineur, rapporte la chaîne KTLA 5. Ce faisant, elle fait baisser sa potentielle peine d'emprisonnement de 25 ans à un maximum de 5 ans. La jeune femme pourrait même s'en sortir avec du sursis.

L'enseignante, qui travaillait dans un collège de Houston, s'était rendue aux autorités en mai 2016 après qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre elle. Selon des documents judiciaires, Alexandria Vera avait rencontré l'élève pendant un camp d'été en 2015 et était tombée folle amoureuse. En septembre, les deux s'étaient échangés leur numéro de téléphone et l'adolescent avait demandé à la prof si elle voulait sortir avec lui. La jeune femme était alors allée chercher le jeune garçon chez ses parents et le «couple» s'était embrassé dans la voiture.

Le lendemain, Alexandria était retournée au domicile de l'élève, où ils avaient fait l'amour. Sommet du glauque: l'adolescent avait présenté l'enseignante à ses parents comme sa petite amie, et ils avaient accepté cette relation. La jeune femme était même régulièrement invitée à des fêtes de famille. En janvier 2016, l'enseignante était tombée enceinte. Informés de la nouvelle, les parents de l'élève s'étaient montrés «enthousiastes».

Une visite des services de protection de l'enfance survenue en février au collège a cependant effrayé Alexandria, qui a décidé d'avorter dans la foulée. Dans le collimateur de la police, l'enseignante avait commencé par nier les faits, avant de se faire virer de l'école au mois d'avril et de tout avouer.

Alexandria connaîtra la sentence en janvier prochain.

Ton opinion