Actualisé

FitnessDu sport, oui, mais en petit comité et aspergé d’alcool

La réouverture de clubs dès lundi pose encore de nombreuses questions. La décision elle-même fait débat.

par
Pauline Rumpf
On retournera transpirer, mais éloignés les uns des autres et avec du désinfectant à portée de main.

On retournera transpirer, mais éloignés les uns des autres et avec du désinfectant à portée de main.

Keystone

On n’a jamais autant vu de coureurs, cyclistes et sportifs de salon que ces dernières semaines. Grâce, en partie, à la fermeture forcée des fitness, qui touche à sa fin. La plupart des salles rouvriront ce lundi 11 mai, mais pas sans un plan de protection solide et des litres de désinfectant.

«Les clients doivent nettoyer les machines avant et après utilisation, et nos employés font une vérification fréquente, détaille Lilly Sulzbacher, porte-parole de la chaîne Activ Fitness. Les installations de force et de cardio sont ouvertes, les saunas sont fermés, les cours collectifs aussi. Les limiter à cinq personnes n’aurait pas de sens. On poursuit par contre notre offre en ligne.»

Certaines structures plus petites envisagent tout de même de reprendre une forme de présence, comme au club de yoga Shanti, à Genève. «Tout le monde a envie de se revoir et de retrouver cette énergie collective, explique sa responsable, Joyleen Rao. On sera à 4 plus un prof, tout en diffusant le cours en ligne, et en essayant de ne pas mélanger les groupes.» Avec sa petite structure indépendante, Marisa Pascale pourra envisager deux groupes de cinq, à bonne distance. «Le masque n’est pas obligatoire, mais j’en porterai un», promet la fondatrice de Fit-Form à Colombier (NE).

Certaines règles restent floues, et dépendront peut-être de l’humeur des éventuels contrôleurs: si yoga et pilates sont autorisés, certaines techniques de crossfit induiront trop de contacts et seront bannies; les ouvertures sans personnel, pendant la nuit par exemple, sont également proscrites. Les clients à risques sont invités à rester chez eux en cas de crainte.

Quand le Conseil fédéral se contredit...

La plus récente ordonnance fédérale à ce sujet indique à la fois que «les centres sportifs et fitness sont fermés» mais que «les activités sportives sans contact corporel, individuelles ou en groupes de cinq au plus, sont autorisées, y compris l’utilisation des installations et des établissements nécessaires». Le Service neuchâtelois de la consommation s’interroge dans «ArcInfo». Sûre d’elle, la Fédération Suisse des centres de fitness rétorque que l’avis de la Confédération prime sur celui des cantons. Or, Berne a validé son concept de protection.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
71 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Poupou

10.05.2020 à 02:09

SELECTION naturelle....Au moins ils sont confinés tous ensemble, ils payent, ils sont connus, ils ignorent les risques, la bigorexie est la plus forte..... Redbul dedans et hydroalcoliq ues en aspersion.... Cluster identifié Cluster fermé.....

Josephin

08.05.2020 à 12:05

A PhilCambo... Nous sommes 61 et peut-être plus à nous rendre compte des manipulations mentales dont la population est victime afin qu'elle adhère à n'importe quel acte liberticide et surtout le choisisse elle-même. Les restaurants en sont le parfait exemple. Surfer sur la paranoia ambiante, la maintenir en son état, coûte que coûte, et ce peu importe que la loi le permette ou pas. Qui va aller vérifier ? Pas ceux qui ont peur et comme ils sont une majorité...

Sofia

08.05.2020 à 11:58

On va pouvoir aller bourré au fit... 😂 C'est pas moi qui le dit, c'est le titre de l'article.. 😂