Présidentielle française: Duel Hollande - Sarkozy dans les rues de Paris
Actualisé

Présidentielle françaiseDuel Hollande - Sarkozy dans les rues de Paris

Les deux favoris de l'élection présidentielle française vont se livrer un bras de fer à distance, dimanche après-midi, lors de grands rassemblements populaires dans les rues de la capitale.

Une semaine avant de se mesurer dans les urnes pour la présidentielle, Nicolas Sarkozy et François Hollande se défient dimanche dans les rues de Paris avec deux rassemblements de masse simultanés. Rappel des objectifs et enjeux de ces rendez-vous pour les deux principaux candidats.

Les lieux

Le rassemblement de Nicolas Sarkozy est prévu place de la Concorde, un symbole à droite: le président y avait fêté sa victoire du 6 mai 2007. Un grand podium était en cours d'installation samedi matin, adossé au jardin des Tuileries, ainsi que des tentes et des tours de sonorisation, a constaté un journaliste de l'AFP. L'installation est plus volumineuse que celle de 2007.

Pour le meeting de François Hollande, le rendez-vous est donné dès 14 heures, sur l'esplanade du Château de Vincennes, dans le XIIe arrondissement à Paris. «Tout est prêt», a-t-on indiqué au PS samedi après-midi.

Samedi à Marseille, Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), référence en matière de réunions en plein air, a ironisé sur l'«attroupement à la Concorde, et le rassemblement au bois».

Les candidats en version originale

L'affluence attendue

«Demain je vais réunir beaucoup, beaucoup, beaucoup de Français. Je sens une mobilisation, je sens une volonté», a lancé samedi Nicolas Sarkozy, près de Perpignan. "Demain, ça va être historique", a pronostiqué un de ses proches. L'UMP a multiplié les appels à la mobilisation, François Fillon allant même tracter samedi après-midi dans les Ve et XIIIe arrondissements.

En politique il faut savoir garder son calme

Depuis une semaine, Nicolas Sarkozy lui-même rappelle son invitation à chacune de ses prestations publiques. Son état-major de campagne espère secrètement dépasser l'affluence du grand raout de Villepinte le 11 mars (quelque 50'000 participants) et assurait jeudi avoir déjà enregistré 30'000 inscriptions.

«Ce n'est pas le plus grand nombre de participants à Paris-Vincennes ou à la +Concorde-discorde+ qui feront la décision ou la différence. Ce sera le nombre d'électeurs», a prévenu jeudi François Hollande. Mais en coulisses, permanents et bénévoles travaillent d'arrache-pied pour remplir les bus et les trains qui déverseront leurs troupes à Paris et parfaire le «show» de leur champion.

Prudemment, plusieurs sources espèrent «plusieurs dizaines de milliers de personnes». La Préfecture de police de Paris a d'ores et déjà indiqué qu'elle ne donnerait aucun chiffre.

Les objectifs

Selon plusieurs membres de l'entourage présidentiel, le meeting de la Concorde a été décidé pour contrer la mobilisation socialiste annoncée dans le bois de Vincennes.

Samedi lors d'une visite de campagne dans le Val-de-Marne, Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy, a affirmé que son équipe attendait à la Concorde «tous ces Français qui d'habitude ne s'expriment pas et qui en ont assez que les uns ou les autres parlent pour eux». François Fillon a lui aussi repris le credo de la «majorité silencieuse qui en a plus qu'assez des caricature»s.

Au PS, on espère un rassemblement «joyeux, populaire, festif, simple». «Ce n'est pas une gauche autosatisfaite qui sera là, mais une gauche mobilisée, battante», a indiqué le directeur de campagne Pierre Moscovici. «Ce n'est pas une démonstration de force agressive (...), ce n'est pas une armée qui vient, c'est une force tranquille qui porte son candidat», a-t-il encore dit.

Les railleries

François Hollande s'est demandé, au sujet du rassemblement de son rival, «comment se réunir à la Concorde quand on a été le candidat de la discorde pendant cinq ans?». «Les socialistes organisent un concert, ils espèrent sur la base d'un concert faire venir du monde», a rétorqué Mme Kosciusko-Morizet. (afp)

Le déroulement

Pour le rassemblement Hollande, des groupes musicaux (le leader du groupe Kassav, Jacob Devarieux et l'orchestre Le Bal) ont été mobilisés pour chauffer la foule attendue. Bertrand Delanoë, le maire de Paris, devrait tenir un discours d'introduction. François Hollande s'exprimera ensuite à 15H30.

Nicolas Sarkozy s'exprimera lui à 16h00, après un long casting de responsables politiques et de personnalités tenu secret pour faire monter le suspense. Interrogée samedi pour savoir si des centristes s'exprimeront, NKM a répondu qu'il y aurait «des Français de partout, et comme il faut bien qu'il y ait un peu de suspense, nous on n'annonce pas notre programme avant».

Les tendances en primeur sur 20minutes.ch

Dimanche 22 avril, 20minutes.ch publiera les sondages sorties des urnes dans l'après-midi.

Toute la journée, notre rédaction vous fera vivre en direct de Paris le déroulement de ce premier tour. Ambiance dans les QG des principaux candidats, réactions à chaud, commentaires, suivez l'actualité sur 20minutes.ch.

Ton opinion