Drame de Brot-Plamboz (NE): «Dur, il faisait peur à ma fille»
Actualisé

Drame de Brot-Plamboz (NE)«Dur, il faisait peur à ma fille»

Après le drame familial qui a secoué le village neuchâtelois de Brot-Plamboz ce week-end, l'entourage de l'épouse de l'incendiaire revient sur le profil de C.

«Dur, il faisait peur à ma fille. Soumise, elle devait courir vers lui dès qu'il rentrait à la maison. Elle n'osait pas bouger d'un doigt quand il était là», confie le beau-père de l'homme qui a bouté le feu à trois bâtiments agricoles, à Brot-Plamboz (NE), ce week-end. Anéanti par le drame, il revient sur le caractère de son beau-fils dans les colonnes de «L'Express-L'Impartial». Il estime injuste le portrait de sa fille, dressé par l'incendiaire sur son site internet.

Le beau-frère de C., sans doute mort dans l'incendie, avoue pour sa part avoir eu peur pour sa soeur et ses enfants. «Je craignais l'irréparable depuis pas mal de temps déjà.» D'après lui, C. avait l'interdiction de s'approcher du domaine agricole sans une tierce personne. Il s'interroge en outre sur la gestion du dossier par la police. «Les autorités ont été trop laxistes.»

C. est décrit comme travailleur et dur à la tâche par les gens qui le connaissaient. Les difficultés que le couple traversait depuis six ans semblent avoir pourtant échappé à certains habitants du lieu. «Ils étaient si sympas. Ils avaient l'air heureux», se souvient un voisin.

Au vu du drame, l'épouse de C. a choisi de ne pas s'exprimer face aux médias pour l'instant. (20 minutes)

Ton opinion