Actualisé 30.12.2007 à 21:13

Durant l'Euro, ils ouvriront leur porte aux supporters

Après les jeunes de Taizé, ce sera au tour des supporters de
chercher un toit. Des Vaudois jouent le jeu.

«On voulait montrer que des gens se réjouissent de l'Euro et veulent y participer activement.» Le Bâlois Roberto Greuter et un ami ont donc imaginé, début 2007, le site www.sleep-in.ch. Une goutte d'eau pour pallier le manque annoncé d'un million de lits en Suisse durant la grande messe footballistique. Leur idée? Une plate-forme pour mettre en contact les supporters qui cherchent un lit avec les habitants qui en offrent. Parmi les près de 5000 chambres proposées par le site en Suisse et en Autriche, une quinzaine sont vaudoises.

A Lausanne, Ursula Aubry a décidé de tenter le coup. «J'ai une chambre libre depuis le décès de mon mari. Si ça peut intéresser quelqu'un autant qu'il en profite.» Pour l'instant, elle n'a pas trouvé supporter à son pied. «Ils ont tous écrit en anglais, alors tant pis!» C'est l'amour du ballon rond qui motive Sylvain Bonjour, père de famille à Saint-Légier. «J'aime ce genre de grands événements sportifs, et je me suis dit que c'était l'occasion de faire des connaissances et des petits sous.»

Il y aussi ceux qui ont l'accueil dans la peau comme Roseline Hofmann à Chamblon. En ce moment, elle loge des jeunes de Taizé. «Les enfants sont partis, alors depuis on fait souvent chambres d'hôte.» Mais elle a une exigence pour ses futures hôtes fans de foot: qu'ils parlent allemand ou français pour qu'elle puisse profiter d'échanger avec eux.

Carole Pantet

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!