Football: Dure soirée pour Xamax au Brügglifeld
Publié

FootballDure soirée pour Xamax au Brügglifeld

Privé de six défenseurs, Neuchâtel n’a pas fait illusion longtemps à Aarau: 2-0 après douze minutes, 4-0 au final.

par
Florian Vaney, Aarau
Liridon Balaj a jubilé dès les premières minutes.

Liridon Balaj a jubilé dès les premières minutes.

Marc Schumacher/freshfocus

On ne sait jamais trop dans quel sens ça va partir mais, en ce moment, voir une équipe romande s’en aller batailler au Brügglifeld représente l’assurance d’un rendez-vous spectaculaire. Ou, au moins, d’un chapitre complètement fou. Il y a deux semaines, le FC Sion se faisait éliminer de la Coupe de Suisse au bout du suspense et des prolongations. Une année et demie plus tôt, Xamax remontait un déficit de quatre buts en barrages pour se sauver en Super League.

L’affrontement de mardi entre Aarau et Neuchâtel est plutôt à ranger dans la catégorie «LS». Avant de fêter son ascension dans l’élite, le Lausanne-Sport était effectivement venu s’imposer ici en trouvant le chemin des filets… trois fois lors des onze premières minutes. Sauf que cette fois-ci, les rôles ont été inversés, et les Welsch se sont retrouvés menés 2-0 après douze minutes.

Xamax avait pourtant opté pour le même système à trois défenseurs centraux qui avait fait la peau à Winterthour trois jours plus tôt (3-1). Problème? Les hommes, eux, n’étaient pas les mêmes. C’est qu’Andrea Binotto a dû composer avec l’absence de… six potentiels titulaires en défense. Deux milieux reconvertis (Endrit Morina et Edgar André) ont ainsi été priés de descendre d’un cran dans l’alignement rouge et noir.

Manque d’expérience, de repères, d’automatismes: tout cela s’est vu, bien sûr. Et tout cela a rapidement étouffé tout espoir de victoire xamaxienne. Il y a eu un très bon début de seconde mi-temps, grâce notamment à la rentrée énergique de Raphaël Nuzzolo. Mais sinon, les Neuchâtelois ont surtout couru derrière le ballon.

Les choses auraient-elles pu être différentes si Juan Manuel Parapar n’avait pas trouvé la latte sur coup franc (47e) ou si Raphaël Nuzzolo, seul devant le but, avait transformé le rebond? Peut-être. Mais sans les parades à répétition de Laurent Walthert, NE Xamax aurait pu reprendre le car avec un score bien plus sinistre dans ses valises.

Il convient alors de prendre cette défaite (4-0, Donat Rruhdani et Filip Stojilkovic ont salé l’addition en fin de match) pour ce qu’elle est. Un sérieux revers qui ne doit toutefois pas remettre en question la progressive montée en puissance neuchâteloise. Xamax ne sera pas privé tout le printemps des trois quarts de sa défense. Mais pour ne pas être privé de points, il faudra quand même en montrer un peu plus.

Aarau - Xamax 4-0 (2-0)

Brügglifeld, huis clos. Arbitre: Luca Piccolo.

Buts: 8e Balaj 1-0; 12e Jäckle 2-0; 83e Rruhdani 3-0; 90e Stojilkovic, pen. 4-0.

Aarau: Enzler; Giger, Thiesson, Bergsma, Conus; Jäckle, Hammerich (61e Rruhdani); Balaj (91e Zverotic), Schneider, Aratore (78e Schwegler); Almeida (61e Stojilkovic). Entraîneur: Stephan Keller.

Xamax: Walthert; Parapar (78e Rodriguez), André (59e Beloko), Kaiser, Motina, Morgado (68e Mbock); Dominguez, Corbaz, Mutombo (68e Surdez); Koura (46e Nuzzolo), Mafouta. Entraîneur: Andrea Binotto.

Avertissements: Enzler (50e, antijeu), André (54e, antijeu), Stojilkovic (68e, antijeu), Rodriguez (85e, antisportivité)

Ton opinion