Berne: Durée moyenne du chômage: sept mois
Actualisé

BerneDurée moyenne du chômage: sept mois

Bien que de nombreuses firmes se plaignent d'un manque de main-d'oeuvre qualifiée en Suisse, même les demandeurs d'emploi compétents restent en moyenne sept mois au chômage.

Durant cette période, ils doivent en moyenne postuler 46 fois pour trouver un emploi. Ces candidatures mènent à 45 rejets, constate le spécialiste en réinsertion professionnelle Lee Hecht Harrison (LHH) dans une enquête à laquelle 480 demandeurs d'emploi, sur 1900 contactés, ont pris part. Dans les deux tiers des cas, l'entreprise et non le candidat renonce à l'embauche.

Quelque 57% des personnes interrogées ont affirmé avoir au mieux été invitées à un entretien d'embauche toutes les cinq postulations, souligne LHH dans un communiqué publié jeudi. Sur cinq demandes d'emploi, un candidat essuie ainsi quatre refus directs, sans même avoir parlé avec un représentant de l'entreprise.

Le plus souvent, les entreprises justifient leur refus en expliquant qu'un autre candidat satisfait mieux aux exigences du poste. Il arrive pourtant que le poste soit par la suite à nouveau mis au concours.

Procédure critiquée

«Il est compréhensible que de nombreux candidats critiquent la politique de recrutement de diverses sociétés», écrit LHH. Manquent en particulier le motif du refus, une approche plus personnelle avec une personne de contact, ainsi qu'une plus grande transparence dans le processus de sélection.

«Les portails Internet des entreprises sont insatisfaisants pour de nombreux candidats», constate en outre le directeur du management de LHH Pascal Scheiwiller. «Ces systèmes ne sont pas assez flexibles au niveau de la saisie de données, le contact est automatisé et le 'feedback' est souvent totalement insuffisant.»

Candidats privilégiés

Même après un premier et un deuxième entretien, ainsi qu'après des tests ultérieurs, les chances de décrocher un contrat restent inférieures à 33%. En effet, les entreprises privilégient souvent deux à trois favoris jusqu'à la décision finale, relève LHH.

«Les entreprises préfèrent laisser un poste inoccupé pendant plusieurs mois plutôt que d'embaucher quelqu'un qui ne répond pas à 100% des exigences dès le début. La tolérance est devenue très faible», note LHH.

Pour les personnes ne disposant pas d'un profil pointu, la recherche d'emploi demande donc beaucoup de patience. «Il ne vaut sûrement pas la peine de postuler pour un emploi dont on ne remplit pas exactement les conditions d'embauche», conclut M. Scheiwiller. (ats)

Ton opinion