Union européenne: Dyson conteste la politique d'étiquetage
Actualisé

Union européenneDyson conteste la politique d'étiquetage

L'inventeur de l'aspirateur sans sac veut saisir la justice. Il met en doute la crédibilité des tests d'efficacité énergétique.

par
aia
James Dyson a lancé son engin révolutionnaire il y a 20 ans. –dr

James Dyson a lancé son engin révolutionnaire il y a 20 ans. –dr

Dès septembre 2014, les Européens pourront choisir leur aspirateur en fonction de sa consommation d'énergie. Pour définir si un appareil est peu gourmand (classe A) ou très énergivore (classe G), l'Union européenne a fixé à l'intention des fabricants des procédures de test. Qui ont fait bondir James Dyson, le papa de l'aspirateur sans sac.

De fait, ces tests devront être réalisés dans des labos exempts de poussière: rien à voir avec l'aspiration ménagère, estime l'inventeur britannique. Ils font fi de la perte d'aspiration liée à l'accumulation de poussière dans les sacs et «favorisent les anciennes technologies». Ils omettent également l'impact des sacs et filtres. Sir James entend donc saisir la Cour de justice européenne, selon BBC News.

Etiquettes-énergie insuffisantes

L'inventeur fait resurgir une vieille problématique: celle des étiquettes-énergie. Ce système d'information reste insuffisant, rappelle Zeynep Ersan Berdoz, rédactrice en chef du magazine de consommation «Bon à Savoir»: «D'abord, il s'agit d'une autodéclaration du fabricant qui n'est soumise à aucun contrôle. Il faut donc la lire avec du recul.» Des vérifications sur des frigos ont montré que les fausses indications n'étaient pas rares.

Pour bien choisir, il faut aussi tenir compte de la taille de l'appareil. «Le mieux est de comparer les consommations en kWh, précise la journaliste. Sans oublier de se renseigner sur la disponibilité à long terme des pièces de rechange.»

Ton opinion