Actualisé 21.12.2016 à 16:34

TabacE-cigarette: réglementation stricte exigée

Elle ne doit pas devenir un marché de niche pour l'industrie du tabac, estime la commission fédérale pour la prévention du tabagisme.

La commission recommande donc une régulation spécifique pour ce type de produit.

La commission recommande donc une régulation spécifique pour ce type de produit.

Keystone

La commission fédérale pour la prévention du tabagisme (CFPT) plaide pour une réglementation stricte de la cigarette électronique. Ce produit ne doit pas devenir un marché de niche pour l'industrie du tabac pour compenser le recul des ventes de cigarettes classiques.

Les experts sont partagés sur l'e-cigarette, indique la CFPT dans une prise de position publiée mercredi. Certains sont d'avis qu'elle représente un instrument à haut potentiel pour réduire les risques sur la santé. D'autres y voient un danger: à l'échelle individuelle, elle peut conduire à la dépendance à la nicotine et socialement elle normaliserait le fait de fumer.

En l'état actuel, l'e-cigarette est moins nocive que la cigarette contenant du tabac pour autant qu'elle soit utilisée brièvement et occasionnellement. En raison du manque de données sur leur effet à moyen et long terme, il n'est cependant pas possible d'estimer avec exactitude dans quelle mesure la substitution totale des cigarettes ordinaires par les électroniques entraînerait une réduction relative des risques.

Même prévention et même taxe

La commission recommande donc une régulation spécifique pour ce type de produit: normes de qualité pour les appareils et pour les liquides, liste restrictive de composants autorisés dans ces liquides et limite maximale de concentration de la nicotine.

La composition doit figurer sur l'emballage tout comme les mises en garde sur les risques liés à la consommation. Toute forme de promotions et de publicité pour l'e-cigarette doit être interdite. Enfin, la cigarette électronique doit être taxée au même titre que les autres produits du tabac.

Conformément aux recommandations de l'OMS, les autorités sanitaires doivent enfin s'abstenir de conseiller l'e-cigarette aux personnes désireuses d'arrêter de fumer. Il manque encore trop de données sur la sécurité et l'efficacité à long terme pour les prescrire dans ce but. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!