Divertissement: E-sport: Genève veut jouer dans la cour des grands
Actualisé

DivertissementE-sport: Genève veut jouer dans la cour des grands

Le sport électronique cherche sa place en Suisse. Des Genevois désirent obtenir une renommée mondiale.

par
Marine Guillain
Quelque 1000 joueurs se sont affrontés au tournoi PolyLAN en mars 2016 à l'EPFL.

Quelque 1000 joueurs se sont affrontés au tournoi PolyLAN en mars 2016 à l'EPFL.

photo: DR

«En Corée, on remplit des stades entiers de joueurs!» Directeur général de Palexpo, Claude Membrez explique suivre de près les tendances pour choisir de nouvelles manifestations. Celle qui se tiendra en octobre prochain (lire encadré) est organisée par un collectif de 17 associations, dont Geneva e-sport. La Geneva Gaming Convention a pour vocation de régater avec les plus grands d'Europe.

C'est le 1er événement de cette ampleur consacré au seul jeu vidéo organisé en Suisse. Environ 5000 visiteurs sont attendus, 100'000 d'ici trois à cinq ans, avec une portée internationale: «Nous serions ainsi dans le top 5 des plus grands salons européens et dans le top 10 mondial», indique Romain Bodinier, porte­-parole de la manifestation. A titre de comparaison, 1000 joueurs se sont affrontés au tournoi PolyLAN à Lausanne au printemps, contre 80 en 2002. La fréquentation du salon Polymanga à Montreux est aussi en hausse constante, avec 40'000 visiteurs sur trois jours en 2016. En Europe, les plus gros événements d'e-sport (le Toulouse Game Show ou la GamesCom de Cologne) ont accueilli plus de 300'000 visiteurs cette année.

D'après une étude du cabinet Deloitte, le secteur devrait générer 500 millions de dollars en 2016. Soit 25% de plus qu'en 2015. Il compte 23 millions de fans en Europe. En France, les revenus qu'il génère s'élèvent à plus de 22 millions de dollars et croissent de 10% par an. Environ 300 joueurs dans le monde toucheraient plus de 100'000 dollars de revenus par an.

Sponsors encore frileux dans ce marché en plein essor

La Geneva Gaming Convention se tiendra du 7 au 9 octobre à Palexpo. Elle a obtenu l'appui de la Ville, du Canton et de Genève Tourisme. C'est l'un des premiers événements à rassembler tournois et convention. «Les principales difficultés consistent à trouver des sponsors, encore frileux sur ce marché, et à manager un si grand collectif d'associations bénévoles», note Romain Bodinier. L'entrée coûte entre 15 et 20 fr. pour les visiteurs. Pour les joueurs, le prix de la place avec nourriture et différents accès est de 119 francs.

Ton opinion