Avionneur euopéen: EADS sort du rouge
Actualisé

Avionneur euopéenEADS sort du rouge

La maison-mère de l'avionneur européen, EADS, a annoncé mardi un résultat net de 1,572 milliard d'euros pour l'exercice 2008 contre une perte de 446 millions d'euros en 2007.

Sorti du rouge en 2008, le groupe européen de défense et d'aéronautique EADS se dit «en bonne position pour affronter la crise» malgré «un niveau de visibilité mitigé» pour 2009, selon un communiqué diffusé mardi.

«2009 sera une année très difficile pour notre secteur industriel (...) Notre carnet de commandes important et diversifié devrait nous permettre de maintenir nos livraisons à des niveaux élevés en 2009 et nous donnera une certaine marge de manoeuvre», a déclaré le président exécutif d'EADS, Louis Gallois.

L'an passé, le groupe qui fabrique entre autres des avions, des hélicoptères, des équipements spatiaux et de défense a dégagé un bénéfice net de 1,572 milliard d'euros (2,31 milliards de francs), après une perte nette de 446 millions d'euros en 2007.

Chez l'avionneur Airbus, la filiale principale du groupe, «la visibilité reste satisfaisante pour la première partie de l'année, mais l'incertitude grandit ensuite», observe EADS. «Le carnet de commandes est fragilisé par la détérioration du contexte macroéconomique et celle des indicateurs de trafic», estime-t-il.

Achats à crédit

Ses clients, les compagnies aériennes, subissent de plein fouet la crise: le transport de marchandises dans les soutes ralentit du fait de la contraction du commerce mondial et les passagers, surtout les hommes d'affaires, voyagent moins. En outre, les transporteurs peinent à trouver les crédits nécessaires pour payer les avions commandés, du fait de la crise financière.

Etant donné le prix d'un Airbus, entre environ 50 et 370 millions de dollars, selon la taille, la quasi-totalité des avions s'achète à crédit.

Le groupe pense qu'il enregistrera entre 300 et 400 nouvelles commandes brutes en 2009, «ce qui reste un défi compte tenu des conditions actuelles du marché». En 2008, il avait engrangé 777 commandes nettes (soit défalquées des annulations).

Prévisions dépassées

EADS table pour 2009 sur un résultat d'exploitation (EBIT) en baisse mais «significativement positif». En 2008, il atteignait 2,8 milliards d'euros, affecté toutefois par une charge de 704 millions d'euros passée pour les risques liés au programme de l'avion de transport de troupes A400M, en retard d'au moins trois ans.

Le groupe, qui a largement dépassé ses prévisions pour l'année, a réalisé un chiffre d'affaires en progression de 11% à 43,2 milliard d'euros en 2008. Pour 2009, il table sur un chiffre d'affaires équivalent à celui de l'an passé. (ap)

Ton opinion