Actualisé

Trafic aérienEasyJet va baser un avion supplémentaire à Genève

Cet investissement de la compagnie low-cost induit une hausse de ses effectifs de 36 postes et environ 300 emplois indirects.

Keystone/Archives

Easyjet renforce encore son dispositif à Genève. Un nouvel Airbus A320 va venir compléter dès début mai la flotte des 13 appareils déjà présents. L'arrivée de ce nouvel appareil se traduira par une augmentation des effectifs de 36 postes directs.

En 2017, cet avion permettra de proposer 230'000 sièges supplémentaires sur les vols de la compagnie, a expliqué mardi devant la presse à Genève le directeur commercial pour l'Europe du Nord auprès de la compagnie britannique à bas coût, Thomas Haagensen. Dès 2018, cette extension passera à 300'000 places supplémentaires.

Outre les postes directs, qui feront passer à près de 900 le nombre de collaborateurs d'easyJet Suisse, dont 560 à Genève, cet investissement va amener environ 300 emplois indirects. «Il y a de la place à Genève pour cet avion. Nous n'ajouterons pas de la capacité sur les périodes de ski», a ajouté le responsable.

Par ailleurs, dès le mois de juin, l'arrivée de nouveaux modèles d'Airbus permettra de réduire le bruit des moteurs de 50% et les émissions des gaz à effet de serre de 15%. Ils offriront six sièges supplémentaires qui peuvent contribuer à eux seuls une croissance de 3%.

En terme de conditions cadres, easyJet Suisse est «en cours de finalisation» dans ses discussions à Genève avec l'entreprise d'assistance au sol Swissport, menées depuis plusieurs mois. Sans donner davantage de détails, sinon que le contrat portera sur plusieurs années, Thomas Haagensen estime que «tout va bien».

Croissance de 10% prévue pour 2017

Aucune des 76 routes de la compagnie au départ de Genève ne pose de problème. «On est confiants dans la profitabilité de la place.» Mais la compagnie souligne qu'il faut réévaluer en permanence la situation, comme le montre le récent attentat en Turquie.

EasyJet veut renforcer la part de ses voyageurs d'affaires, qui atteint actuellement 18%. La qualité du réseau point à point et les horaires constituent les principaux atouts dans ce domaine, selon Thomas Haagensen. Mais pas question pour le moment d'élargir l'offre aux moyens-courriers. Des routes supplémentaires sont possibles et easyJet veut consolider celles qui sont déjà exploitées.

EasyJet avait indiqué il y a deux mois avoir transporté près de 12,5 millions de passagers en Suisse sur l'exercice décalé 2015/2016, contre 11,3 millions un an auparavant. La compagnie table sur une croissance de 10% pour 2017. A Genève, la part de marché, stable, dépasse 40%. Sept nouvelles lignes ont été lancées ou annoncées récemment.

Coûts toujours concurrentiels

Mais le poids d'easyJet est supérieur encore à Bâle, où il avoisine les 60%. Le niveau de la présence à Genève n'est «pas anormal», surtout avec une demande toujours solide, estime Thomas Haagensen. La base de coût reste par ailleurs largement concurrentielle par rapport aux autres compagnies.

Malgré une année 2016 marquée par un environnement sécuritaire difficile en Europe, «on continue à croître au-dessus de la moyenne du marché» en terme de capacité, se réjouit le directeur commercial. EasyJet est la deuxième compagnie aérienne en Suisse, avec près d'un quart des parts de marché.

La hausse du taux de remplissage, qui dépasse 90%, plutôt que celle des mouvements, et l'agrandissement des appareils constituent deux explications. Alors même que le chiffre d'affaires total de la compagnie britannique a diminué. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!