Actualisé 30.06.2020 à 17:34

Royaume-Uni

EasyJet veut fermer trois bases et licencier 700 pilotes

Confrontée, comme ses concurrentes, à une chute drastique de la demande en raison du Covid-19, la compagnie low-cost cherche des solutions.

Des avions de la compagnie low-cost à l’aéroport de London Southend.

Des avions de la compagnie low-cost à l’aéroport de London Southend.

Getty Images

Selon le syndicat Balpa, EasyJet envisage de supprimer 700 postes de pilotes et de fermer trois bases au Royaume-Uni dans le cadre de son plan de restructuration déjà annoncé. Mardi, la compagnie aérienne britannique n'a pas commenté le nombre de pilotes concernés mais elle a confirmé dans un communiqué le projet de fermeture de ses bases de Stansted et de Southend, près de Londres, et celle de Newcastle, au nord de l’Angleterre. Elle continuerait toutefois d'assurer des vols depuis ces aéroports. Actuellement, EasyJet stationne 163 avions dans ses 11 bases britanniques.

«Ce sont des mesures très difficiles à proposer» mais «malheureusement la faible demande signifie que nous avons besoin de moins d'avions et de personnel», souligne Johan Lundgren, directeur général de la société, cité dans le communiqué.

La compagnie low-cost a ouvert des consultations avec les syndicats après avoir lancé un plan de restructuration prévoyant jusqu'à 4500 suppressions d'emplois, soit près du tiers de ses effectifs. Comme ses concurrentes, EasyJet doit faire des économies et préserver ses finances pour faire face à la grave crise du transport aérien, qui ne reprend que très lentement après des semaines de paralysie d'activité en raison de la pandémie de Covid-19.

«Mesure excessive»

Selon le syndicat de pilotes Balpa, les licenciements pourraient concerner 727 pilotes sur les 2300 employés au Royaume-Uni. «Cela semble excessif et EasyJet aura du mal à trouver des pilotes prêts à revenir quand la reprise sera là, au cours des deux prochaines années», souligne Brian Strutton, secrétaire général de Balpa.

Le syndicat rappelle que la compagnie a bénéficié du chômage partiel et d'un prêt de 600 millions de livres des pouvoirs publics au Royaume-Uni. Et, selon lui, les ventes de billets s'envolent désormais, dans la perspective de la saison estivale, si bien que la compagnie aurait du mal à suivre et à récupérer assez de pilotes pour assurer ces vols, ceux-ci étant encore à 80% en chômage partiel.

La compagnie a en outre levé la semaine dernière 419 millions de livres sterling (490 millions de francs) via l'émission de nouvelles actions, montant qui doit lui permettre de renforcer ses finances pour faire face à la crise.

EasyJet a repris ses vols mi-juin mais le redémarrage sera très progressif et la compagnie ne s'attend pas à un retour à la normale avant 2023.

Gros écrémage chez Airbus

Airbus va supprimer «approximativement 15’000 postes», soit 11% de ses effectifs dans le monde d'ici à l'été 2021, sans exclure des licenciements secs, afin de «redimensionner son activité dans l'aviation commerciale» face à la crise due au coronavirus. Environ 5100 postes seront supprimés en Allemagne, 5000 en France, 1700 au Royaume-Uni, 900 en Espagne et 1300 sur les autres sites du groupe dans le monde, a précisé mardi soir l'avionneur européen dans un communiqué.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
40 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Albeeert le jardinier

01.07.2020 à 20:26

Je propose de mettre tout les avions autour de l'aéroport, on rempli les avions de terre et on plante des arbres fruitiers cerisiers, fraisier grimpant, pommiers ,figuiers et autres ,les ailes servirai de lieux de détente avec table pour pique-nique, une autre façon de revoir l' aviation dune manière plus humains et logique

Shinzo

01.07.2020 à 20:09

Trop de vols à Genève. Trop tôt le marin et trop tard le soir.

Ange 1 et Démon 0

01.07.2020 à 09:56

J'ai du temps libre je peu venir pour détruire les installations et supprimer toutes les portes, et transformons le terrain en jardin familiaux