Eau bénite ou pas, c'est confisqué
Actualisé

Eau bénite ou pas, c'est confisqué

Les pèlerins du vol inaugural Rome-Lourdes de la compagnie affrétée par le Vatican ont eu la désagréable surprise de se faire confisquer leur eau bénite par les douaniers français.

Ceux-ci ont refusé de déroger aux normes sur le transport des liquides en cabine.

La réputation miraculeuse de l'eau du sanctuaire marial français n'a pas fait fléchir les agents de sécurité de l'aéroport de Tarbes (sud-ouest). Ceux-ci ont confisqué tous les flacons à la contenance supérieure à 100 ml, en vertu des normes antiterroristes appliquées depuis l'été dernier en Europe.

Un des passagers du vol a préféré boire tout le contenu de sa précieuse bouteille plutôt que de l'abandonner aux douaniers, a rapporté mercredi «Il Corriere della Sera».

La compagnie italienne Mistral Air appartenant aux Postes italiennes a signé un accord pour une durée de 5 ans avec l'Oeuvre romaine des pèlerinages (ORP), un organisme du Saint-Siège, pour assurer des liaisons charter vers des lieux de pèlerinage.

Après le sanctuaire marial de Lourdes, première destination choisie par les organisateurs, d'autres lieux de pèlerinage devraient suivre en 2008, avec notamment Fatima au Portugal, Saint- Jacques-de-Compostelle en Espagne ou encore le sanctuaire de la Vierge de Guadalupe au Mexique.

(ats)

Ton opinion