Actualisé 06.07.2020 à 10:26

Canton de Fribourg

Eau potable: 42% échantillons non conformes

Des contrôles effectués dernièrement indiquent que près d’un échantillon sur deux ne sont pas aux normes. Les communes touchées ont deux ans pour se mettre en conformité.

Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

AFP

Le canton de Fribourg a analysé ses ressources en eau potable et constaté que 42% des échantillons étaient non conformes au niveau du droit alimentaire. La présence de métabolites du chlorothalonil touche principalement les régions de la Broye, du Lac, de la Singine, de la Sarine et le sud de la Glâne.

«Le Conseil d’Etat est préoccupé par cette situation. Il s’engage à tout mettre en oeuvre pour résoudre le problème et trouver des solutions en collaboration avec la Confédération, dont il attend un soutien et des directives claires, afin de soutenir les communes qui sont responsables de la distribution de l’eau potable», a-t-il indiqué lundi.

Les communes concernées, en tant que distributeurs d’eau, ont été informées des résultats des analyses. Elles ont maintenant, selon les directives actuelles, deux ans pour se mettre en conformité.

Sur les 381 échantillons analysés, 221 (58%) se sont révélés conformes et 160 (42%) non conformes. Toutefois, les résultats ne sont pas représentatifs du taux de métabolites du chlorothalonil qui se trouve dans l’eau potable qui sort du robinet de chaque commune: celle-ci peut être issue d’un mélange de plusieurs ressources qui varient en fonction de la disponibilité en eau liée aux conditions climatiques.

Le chlorothalonil est une substance active admise depuis les années 70 dans les produits phytosanitaires en tant que fongicide. Il a été utilisé principalement dans la culture des céréales, des légumes, de la vigne ou des plantes ornementales.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
30 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

SwissENTP

06.07.2020 à 13:36

L’être humain est hétérotrophe, c’est à dire qu’il est en incapacité d’assimiler les minéraux se trouvant dans l’eau. Autrement dit les personnes qui proposent de se convertir à l’eau minérale ne connaissent pas leur sujet. La seule solution consiste à acheter un appareil Megahome permettant de distiller l’eau du robinet (ne pas oublier, au terme du processus, d’y ajouter une petite pincée de sel pour stabiliser l’ensemble).

Surpopulation oblige

06.07.2020 à 13:17

La culture intensive s'est développée ces dernières décennies pour répondre aux besoins grandissants de la population, laquelle augmente sans cesse. Et les STEP aussi polluent les eaux des lacs et rivières, il n'y pas que l'agriculture. Résidus de médicaments, etc. Et on continue à faire venir toujours plus de gens en Suisse. Donc bientôt l'eau potable sera rare même ici dans le château d'eau de l'Europe.

Mendrisiotto

06.07.2020 à 12:40

Et voudrais nous faire boire l'eau du robinet, Vive l'evian et les bouteilles d'eau minérale,