Actualisé 14.06.2019 à 21:17

OMS

Ebola: pas d'«urgence» sanitaire mondiale

Selon l'OMS, il n'est pas nécessaire de déclarer l'«urgence» sanitaire mondiale pour l'épidémie d'Ebola qui ressurgit en Afrique.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi que l'épidémie d'Ebola n'était pas une «urgence» sanitaire mondiale. Le virus a gagné récemment l'Ouganda près de dix mois après s'être déclaré en République démocratique du Congo (RDC) voisine.

«L'épidémie actuelle d'Ebola ne constitue pas une urgence de santé publique de portée internationale (...) Elle ne constitue pas une menace pour la santé mondiale», a déclaré par téléphone le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse à Genève.

L'agence spécialisée des Nations unies a décrété une telle urgence quatre fois seulement: en 2009 pour la grippe H1N1, en 2014 pour la poliomyélite, en 2014 pour l'épidémie d'Ebola qui a fait plus de 11'300 morts dans trois pays d'Afrique de l'Ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) et en 2016 pour le virus Zika.

Une telle urgence s'entend - selon le règlement sanitaire de l'OMS - d'un «événement extraordinaire dont il est déterminé qu'il constitue un risque pour la santé publique dans d'autres Etats en raison du risque de propagation internationale (...) et qu'il peut requérir une action internationale coordonnée».

A deux reprises, en octobre 2018 puis en avril, l'OMS avait renoncé à déclarer cet état d'urgence sanitaire pour Ebola en RDC, notamment en raison du fait que l'épidémie demeurait cantonnée à un seul pays. Cela n'a pas empêché les Etats de la région de se préparer. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!