Australie: Echange de mails pornos au boulot: pas de renvoi
Actualisé

AustralieEchange de mails pornos au boulot: pas de renvoi

Trois employés postaux australiens, qui avaient échangé des mails pornographies au travail, ont échappé mercredi au licenciement.

La justice australienne a statué mercredi que le caractère pornographique de fichiers échangés par des employés via le réseau d'une entreprise ne constituait pas une circonstance aggravante justifiant un licenciement.

La commission publique d'arbitrage chargée des relations du travail en Australie, et dont les décisions font jurisprudence, avait été saisie d'une procédure de licenciement engagée contre trois employés des services postaux.

Licenciement pas systématique

Ces derniers avaient utilisé leurs adresses professionnelles respectives pour s'échanger des documents pornographiques.

Selon la commission, «la tendance consistant à considérer l'accès, l'envoi, la réception ou le stockage de pornographie par un employé comme une forme de faute méritant systématiquement le licenciement» est «incompatible avec les principes fondamentaux» du droit du travail australien.

Il ne s'agit en aucun cas, pour l'institution mise en place par les travaillistes en 2009, «d'un type de faute pour laquelle des règles particulières s'appliquent».

La commission souligne néanmoins qu'elle «n'approuve ni n'autorise les employés à utiliser le réseau informatique de leur employeur pour envoyer du matériel pornographique ou autres documents inacceptables».

Limiter l'usage abusif

Les patrons australiens ont regretté cette décision qui, selon eux, sape les efforts entrepris ces dernières années pour limiter l'usage personnel et abusif des systèmes informatiques professionnels.

«Le message que les entreprises ont essayé de faire passer est de dire qu'elle feront preuve de tolérance zéro» pour ces comportements, a réagi Daniel Mammone de la Chambre de commerce et d'industrie australienne. (afp)

Ton opinion