Actualisé

Afghanistan Echange de prisonniers: plus de 900 talibans libérés

Des insurgés islamistes ont été libérés dans le cadre d'un échange de prisonniers figurant dans un accord signé avec les Etats-Unis. En retour, les talibans ont relâché 132 personnes.

1 / 4
L’accord entre Américains et talibans entérine un vaste échange de prisonniers: 5000 talibans détenus par Kaboul contre 1000 membres des forces afghanes aux mains des insurgés.

L’accord entre Américains et talibans entérine un vaste échange de prisonniers: 5000 talibans détenus par Kaboul contre 1000 membres des forces afghanes aux mains des insurgés.

AFP
Sur cette photo prise et publiée le 11 avril 2020 par le Conseil national de sécurité afghan (NDS), des prisonniers talibans se tiennent debout avant d'être libérés de la prison de Bagram, à côté de la base militaire américaine à quelque 50 km au nord de Kaboul.

Sur cette photo prise et publiée le 11 avril 2020 par le Conseil national de sécurité afghan (NDS), des prisonniers talibans se tiennent debout avant d'être libérés de la prison de Bagram, à côté de la base militaire américaine à quelque 50 km au nord de Kaboul.

AFP
 L'échange, qui devait être achevé d'ici au 10 mars, date initialement prévue pour le démarrage des discussions interafghanes, a toutefois été émaillé d'obstacles.

L'échange, qui devait être achevé d'ici au 10 mars, date initialement prévue pour le démarrage des discussions interafghanes, a toutefois été émaillé d'obstacles.

AFP

L'accord entre Américains et talibans, signé le 29 février à Doha, prévoit un retrait des forces étrangères d'Afghanistan sous 14 mois à condition que les insurgés respectent quelques engagements sécuritaires et entament des négociations «interafghanes» sur le futur du pays.

Il entérine aussi un vaste échange de prisonniers: 5000 talibans détenus par Kaboul contre 1000 membres des forces afghanes aux mains des insurgés. L'échange, qui devait être achevé d'ici au 10 mars, date initialement prévue pour le démarrage des discussions interafghanes, a toutefois été émaillé d'obstacles.

«Jusqu'à présent, 933 détenus talibans ont été libérés des prisons afghanes», a déclaré à l'AFP Javed Faisal, porte-parole du Conseil national de sécurité afghan. En retour, les talibans ont libéré 132 prisonniers de l'administration de Kaboul, a indiqué à l'AFP le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid.

Kaboul, non signataire de l'accord de Doha, a notamment affirmé que les talibans exigeaient la libération de quinze de leurs «hauts commandants». Les insurgés ont de leur côté accusé les autorités afghanes de traîner inutilement les pieds.

Attaques intensifiées

A la mi-avril, l'émissaire américain chargé des négociations entre Etats-Unis et talibans, Zalmay Khalilzad, avait qualifié le premier échange de prisonniers «d’étape importante dans le processus de paix et la réduction des violences». Mais si Washington a réussi à imposer une trêve de neuf jours aux rebelles à l'occasion de la signature de l'accord de Doha, les violences ont repris de plus belle ensuite.

«Entre le 1er et le 31 mars, les talibans se sont abstenus d'attaquer les forces de la coalition. Mais ils ont augmenté les attaques contre les forces afghanes à des niveaux supérieurs aux normes saisonnières», a récemment reconnu la mission de l'OTAN en Afghanistan.

Zalmay Khalilzad se rend cette semaine au Qatar, en Inde et au Pakistan afin d'obtenir un nouveau soutien régional pour l'accord de Doha, tout en faisant pression sur les talibans pour qu'ils mettent fin à la violence.

Après plus de 18 ans de conflit, le président américain Donald Trump ne cesse de répéter qu'il veut rapatrier au plus vite l'ensemble des troupes américaines d'Afghanistan.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!