Actualisé 08.06.2008 à 06:35

Echantillon martien difficile à analyser

La sonde américaine Phoenix risque de ne pas pouvoir analyser le premier échantillon du sol martien qu'elle a recueilli. Bien que très petit, il semble être trop gros.

Le bras robotisé de Phoenix a gratté vendredi le sol gelé de Mars pour recueillir une petite motte de poussière sur laquelle apparaissait un dépôt de matière blanche. Elle a placé cet échantillon dans l'analyseur thermique et gazier dont elle est équipée.

Mais celui-ci est pourvvu d'un tamis qui ne laisse passer que les particules d'une taille inférieure à un millimètre. Le système infrarouge qui signale la présence de particules dans l'analyseur n'a, pour l'instant, pas transmis d'informations, dit la Nasa. Les scientifiques soupçonnent la motte de poussière d'être trop dense et trop grosse pour passer à travers le tamis.

"Dans le futur, nous allons devoir préparer le sol en tapant dessus (...) afin de recueillir un peu de poussière sur la porte", a précisé Ray Arvidson, chef de l'équipe scientifique.

Les ingénieurs cherchent également un moyen de remuer l'échantillon déjà recueilli, afin de faire tomber des particules dans l'analyseur. Ils devraient envoyer au robot des instructions pour faire vibrer le compartiment d'ici un jour ou deux, a fait savoir la porte-parole Sara Hammond.

Ce compartiment d'analyse est à usage unique, et il ne sera donc plus d'aucune utilité si l'échantillon ne peut être exploité. La sonde est cependant équipée de sept autres analyseurs du même type, a souligné Hammond.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!