Crise à Swissport: Échec des négociations: le personnel se mobilise à nouveau
Publié

Crise à SwissportÉchec des négociations: le personnel se mobilise à nouveau

Après deux semaines de négociations sous l’égide d’un médiateur, les employés de l’entreprise d’assistance au sol de l’aéroport de Genève ont refusé la proposition de leur employeur. Une nouvelle manifestation a été annoncée.

par
comm/lhu
Swissport  indique que «suite à l'échec des négociations, les nouvelles conditions de travail, annoncées le 4 janvier entreront en vigueur le 1er juin 2021. Les employés ont jusqu'au 15 février pour signer les nouvelles conditions.»

Swissport indique que «suite à l'échec des négociations, les nouvelles conditions de travail, annoncées le 4 janvier entreront en vigueur le 1er juin 2021. Les employés ont jusqu'au 15 février pour signer les nouvelles conditions.»

20 Minutes / dra

Aucun accord n’a été trouvé entre Swissport et ses employés, a annoncé vendredi le Syndicat des services publics (SSP). En conflit depuis début janvier au sujet de nouveaux contrats imposés par l’entreprise et jugés «inacceptables» par le personnel, les différentes parties avaient accepté, fin janvier, de se soumettre à une conciliation sous l’égide de David Hiler, médiateur désigné par le Conseil d’État. Deux semaines n’auront toutefois pas suffi pour trouver un terrain d’entente. Vendredi matin, réunis en assemblée, les employés ont refusé à la majorité la dernière proposition de l’entreprise d’assistance au sol de l’aéroport de Genève. Ils ont annoncé une nouvelle manifestation vendredi, à la Place du Bourg-du-Four en Vieille-Ville.

Retour au point de départ

Selon le communiqué diffusé vendredi par le SSP, Swissport campe sur ses positions et maintient les contrats de travail individuels de départ, proposant de les transformer en «une convention collective de travail (CCT) de crise d’une durée de deux ans, pérennisant ainsi les conditions d’emploi du 4 janvier 2021. La seule et maigre concession de Swissport serait de conserver pour quelques mois supplémentaires la contribution aux primes maladie.»

De son côté, l’entreprise active à Cointrin assure, par voie de communiqué vendredi, avoir fait «des concessions sur les mesures d’atténuation et de productivité, ainsi que sur l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle». Elle indique que «suite à l'échec des négociations, les nouvelles conditions de travail, annoncées le 4 janvier entreront en vigueur le 1er juin 2021. Les employés ont jusqu'au 15 février pour signer les nouvelles conditions. Une large majorité de salariés a déjà signé les nouvelles conditions.»

Nouvel arbitrage demandé

Pour la deuxième fois, le personnel de Swissport et les syndicats interpellent le Conseil d’État genevois qui «a un réel rôle à jouer» et lui demandent d’appliquer la motion déposée au Grand Conseil fin janvier par plusieurs partis qui étaient intervenus dans le cadre de cette crise. Le texte parlementaire demande au gouvernement de reprendre la main dans ce dossier, en poursuivant ses démarches pour permettre la reprise du dialogue social et des négociations, d’exiger l’abandon des nouveaux contrats, d’enjoindre les parties à se soumettre à l’arbitrage de la Chambre des relations collectives de travail en cas de désaccord et, si la direction de l’entreprise devait refuser de le faire, de dénoncer la concession dont bénéficie Swissport à l’aéroport de Genève.

La crise du Covid en cause

Dans son communiqué, l’entreprise d’assistance au sol rapporte qu’«en 2020, Swissport Genève a connu une baisse de production moyenne de 75% depuis le début de la crise du Covid-19. La société a perdu plus d'un million par mois et doit donc s'adapter immédiatement aux nouvelles conditions du secteur aérien pour rester en activité.» En 2021, la situation ne s’est pas améliorée. «Actuellement, la baisse de volume des vols est de 85 % par rapport à 2019 et une reprise n'est pas prévisible dans un avenir proche.»

Ton opinion

83 commentaires