Suisse romande: École obligatoire: à chaque Canton sa recette pour le retour en classe
Actualisé

Suisse romandeÉcole obligatoire: à chaque Canton sa recette pour le retour en classe

Lundi s’achèvera l’enseignement à distance pour la plupart des élèves du primaire, en faveur du présentiel. Les scénarios diffèrent d’une région à l’autre, mais certaines lignes directrices seront identiques. Petit tour d’horizon de cette rentrée sans précédent.

par
Xavier Fernandez
Les enfants pourront retourner à l’école, mais sans oublier les gestes barrières. (photo d’illustration)

Les enfants pourront retourner à l’école, mais sans oublier les gestes barrières. (photo d’illustration)

Keystone

Pour beaucoup de parents, c’est un soulagement. Dès lundi, fini les bricolages, les défis du jour, les cours de maths, j’en passe et des meilleures. Les enfants scolarisés dans le primaire reprendront le chemin de l’école, du moins une partie d’entre eux. Cette «rentrée» sans précédent, après des semaines d’enseignement à distance, se fera pour la plupart par petits groupes. Mais à chaque Canton sa recette. Et, en ce qui concerne les élèves du secondaire, là aussi les scénarios envisagés sont parfois très différents.

Quand mon enfant doit-il retourner à l’école?

Pour le primaire, la date retenue communément est le 11 mai. Mais les classes seront séparées en demi-groupes. Les parents seront, ou ont été, avertis des groupes auxquels sont affectés leurs enfants.

Fribourg: Durant la première semaine, les élèves du groupe A viendront à l’école le lundi et le jeudi alors que les élèves du groupe B viendront le mardi et le vendredi. Durant la 2e semaine, le groupe A viendra le lundi et le groupe B le mardi. Retour à la normale le 25 mai.

Genève: Un groupe viendra le matin, l'autre l'après-midi, sans alternance. Retour à la normale le 25 mai.

Neuchâtel: Les groupes viendront en alternance le matin et l’après-midi. Les élèves ont congé les mercredis. Retour à la normale le 25 mai.

Valais: Un groupe viendra lundi et mardi, l’autre jeudi et vendredi. Retour à la normale le 18 mai.

Vaud: Les groupes viendront en alternance un jour sur deux. Retour à la normale le 25 mai.

Pour le secondaire, la date n’est pas commune.

Fribourg: Dès le 2 juin, par groupes entiers

Genève: Dès le 11 mai, un demi-groupe viendra le matin, l'autre l'après-midi, en alternance chaque semaine. Retour à la normale le 8 juin.

Jura: Pas de réponse

Neuchâtel: Dès le 25 mai, par groupes entiers.

Valais: Dès le 11 mai, le cycle 3 reprendra en deux groupes alternés pour une durée d’au moins 4 semaines, avec deux jours par semaine en présentiel et deux jours de travail à domicile. Retour à la normale indéterminé.

Vaud: Dès le 11 mai, les groupes viendront en alternance un jour sur deux. Retour à la normale, le 2 juin.

Mon enfant peut-il changer de groupe?

En principe, non. Lors de la répartition, les autorités tiennent compte, dans la mesure du possible, des fratries. Les situations exceptionnelles, par exemple de familles recomposées, peuvent néanmoins faire l’objet d’une demande à la direction de l’établissement scolaire.

Puis-je refuser que mon enfant aille à l’école?

En principe, non. L’école est obligatoire. En cas de conflit, le dialogue école-famille sera néanmoins privilégié dans la plupart des cantons. De plus, les éventuelles craintes des élèves devraient être rapidement désamorcées, les premiers jours devant servir à aborder les aspects émotionnels liés à la reprise de l’enseignement présentiel. Dans certains cas, un soutien psychologique peut également être requis. Pour ce qui est des absences, elles devront être justifiées, selon les procédures habituelles. Sur Vaud, toutefois, les délais pour le faire ont été prolongés. Dans les cas de maladie d’un proche, en particulier s’il y a des suspicions de coronavirus, il appartient au médecin traitant d’évaluer la situation. Sur Neuchâtel, les parents peuvent aussi décider de mettre leurs enfants en autoquarantaine durant dix jours. L’école doit en être avertie.

Que font les enfants considérés comme vulnérables, ou vivant sous le même toit que des personnes vulnérables?

En principe, ils peuvent aller à l’école. Toutefois, il appartient au médecin traitant d’évaluer la situation. Ce dernier peut décider d’une prolongation de l’enseignement à distance. De plus, dans les cantons de Fribourg et Vaud, un formulaire spécifique devra être rempli.

Et les enseignants?

Les enseignants vulnérables seront, sur présentation d’un certificat médical, remplacés. Mais il ne seront pas en vacances pour autant. En cas de besoin, ils seront affectés à l’enseignement à distance des élèves ne pouvant pas revenir à l’école, ou à d’autres tâches ne nécessitant pas leur présence dans l’établissement. Pour le canton de Vaud, une directive est en cours d’élaboration avec le Service du personnel de l’Etat de Vaud et les syndicats seront consultés.

Les activités sportives pourront-elles avoir lieu?

Dans la plupart des cas, il est recommandé qu’elles aient lieu en extérieur, dans la mesure du possible, et en privilégiant les exercices ou les sports individuels et sans contact. À Genève, dans le primaire, les activités sportives sont supprimées. Pour Fribourg, cette question sera abordée vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse.

Les élèves pourront-ils sortir pour la récréation?

Fribourg: La décision sera annoncée vendredi

Genève: Pas de récréation simultanée pour l’ensemble des classes. Pause à faire en classe ou à l’extérieur (tournus à prévoir). À discuter selon les réalités locales.

Neuchâtel: Les enfants de moins de dix ans doivent pouvoir se comporter et se déplacer dans la cour de récréation aussi normalement que possible. Mais il est demandé de prévoir des mesures concernant les règles de distance pour les élèves dès 10 ans.

Valais: Aucune recommandation spécifique n’est donnée, si ce n’est que les degrés ne devraient en principe pas être mélangés. Les gestes barrières seront progressivement appliqués selon l’âge des élèves.

Vaud: Pour faciliter le traçage des contacts, en cas de demande des autorités sanitaires, la récréation se déroule, dans le primaire, en alternance pour éviter les grands rassemblements. Dans le secondaire, les élèves sortent en même temps et sont répartis géographiquement dans la cour. Ils ne doivent pas quitter la zone qui leur est attribuée.

A noter que, dans la plupart des cas, les échanges de nourriture et de boissons sont interdits.

Les élèves pourront-ils prendre les transports scolaires?

L’organisation des transports scolaires étant de la compétence des communes, voire des cercles scolaires, il est très difficile de répondre de manière claire à cette question. Néanmoins, dans la plupart des cas, les transports scolaires fonctionneront normalement. Comme à l’école, les gestes barrières devront être respectés, à l’exception des distances sociales entre enfants.

L’accueil extrascolaire prendra-t-il en charge les enfants?

Fribourg: Les structures d’accueil extrafamiliales ouvriront à nouveau sans restrictions.

Genève: L'accueil au parascolaire se fera en fonction de la présence en classe, à savoir un accueil sur la pause de midi pour les élèves qui viennent le matin, et dès 16h pour ceux qui viennent l'après-midi. Un accueil minimal, si besoin, est mis en place à l’attention des élèves lorsqu’ils ne sont pas en classe avec leur enseignant titulaire. Un accueil minimal est également proposé le mercredi matin pour les élèves du cycle moyen.

Neuchâtel: Ouverture dès le 11 mai, dans la mesure du possible.

Valais: L’accueil extrascolaire reprendra dès le 11 mai selon sa capacité normale.

Vaud: Le parascolaire doit normalement ouvrir à nouveau aussi le 11 mai.

Les élèves à besoins spécifiques doivent-ils aussi retourner à l’école?

En principe, oui. Comme pour les autres, ils reprendront l’enseignement en présentiel dès lundi. Toutefois, en fonction des besoins particuliers, des mesures spécifiques pourraient être prises, comme une prolongation de l’enseignement partiel.

À noter que le Canton du Jura n’a pas répondu à nos questions.

Ton opinion

137 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

odam

08.05.2020, 19:12

Il me semble qu'il est bon de préciser que non, l'école n'est pas obligatoire, c'est l'instruction qui l'est. Il est tout à fait possible, comme bon nombre de parents l'ont décidé depuis longtemps, de faire l'école à la maison...

ruedu

08.05.2020, 09:46

pour moi ici le CF laisse chaque canton interpréter. même si jectrouve que l'en fant dout avoir les repères par rapport aux autres élèves. autre besoin, les parents ne peuvent pas toujours assumer tous les thèmes, d'ou le besoin de retpurner en classe avant que l'écart ne soit trop grand.

helcar

07.05.2020, 18:18

On nous informe que le virus tient 12 heures sur les surfaces. Qui peut m’expliquer pourquoi a Genève les classes se sont sue les demi-journées et pas des journées entières afin que le virus ne tienne pas la nuit Qui va nettoyer et comment toutes les classes entre 11:30 et 13.30? Autant mettre tout le monde ensemble tout de sui