Votations du 13 juin (GE) - Ecoles ou terres agricoles, le peuple devra trancher
Publié

Votations du 13 juin (GE)Écoles ou terres agricoles, le peuple devra trancher

Faut-il déclasser une zone arable à Bernex pour bâtir un cycle? Les urnes parleront le 13 juin.

par
Jérôme Faas
Le triangle dit de la Goutte de Saint-Mathieu, en raison de sa forme, est encadré par l’autoroute (à droite sur l’image), la route de Chancy (en bas) et un futur quartier d’habitation (à gauche).

Le triangle dit de la Goutte de Saint-Mathieu, en raison de sa forme, est encadré par l’autoroute (à droite sur l’image), la route de Chancy (en bas) et un futur quartier d’habitation (à gauche).

État de Genève

Bâtir des écoles, dont manque cruellement le canton, justifie-t-il de sacrifier 4 ha de terres agricoles, elles aussi une denrée rare à Genève? Le peuple tranchera le 13 juin, l’UDC ayant lancé un référendum contre le déclassement de la Goutte de Saint-Mathieu, à Bernex, petite parcelle coincée entre l’autoroute et la route de Chancy (lire l’encadré).

Alors qu’un millier de logements (dont la construction sur 50 ha est déjà actée) la jouxteront, l’État veut y bâtir des équipements, dont un Cycle d’orientation (CO) et un centre de formation professionnelle santé-social. La conseillère d’État Anne Emery-Torracinta plaide l’urgence: les cycles devront absorber 1750 élèves de plus en 2025, alors qu’ils débordent déjà. Or, déplore l’élue, un plan B mettrait «au mieux dix à douze ans» à se réaliser.

Lionel Dugerdil, vigneron UDC qui dirige le comité référendaire, le conteste. «On peut intégrer le CO aux 50 ha déjà déclassés alentour», juge-t-il, ce que nie le Conseil d’État. Pour l’UDC, l’État est entré dans une «infernale spirale» expansionniste, bétonnant la zone agricole. Or, «quand il n’y en a plus, 4 ha c’est déjà trop.»

Tous les autres partis soutiennent pourtant ce sacrifice, même les Verts. «Oui, on aurait dû intégrer ce CO aux 50 ha déjà déclassés», admet Delphine Klopfenstein Broggini, présidente. Mais c’est l’héritage du passé et «vu le besoin urgent de bâtiments scolaires et l’enclavement du lieu, c’est acceptable; à condition que ce soit le dernier déclassement agricole et qu’on tente de le compenser ailleurs.»

Une petite pièce d’un vaste puzzle

La Goutte de Saint-Mathieu s’inscrit dans un ensemble plus vaste, la mutation de Bernex en ville. Cette planification décidée il y a quinze ans englobe 120 ha, pris sur la zone agricole, à Bernex-Est et Vailly. Elle prévoit 1600 logements et autant d’emplois en 2026, 2800 logements et 2550 emplois à terme. Les 4 ha de la Goutte sont enclavés entre des axes routiers et des habitations. Cela étant, les agriculteurs bernésiens sont pour le déclassement, même s’ils jugent, comme l’État d’ailleurs, que le projet global est issu d’une vision du passé.

Ton opinion

255 commentaires