Suisse romande: Écoles pour l’instant épargnées par les quarantaines générales

Publié

Suisse romandeÉcoles pour l’instant épargnées par les quarantaines générales

Alors qu’en Suisse alémanique et au Tessin des classes, voire des écoles entières, ont été fermées, les cantons romands sont relativement moins touchés, mais sont prêts à réagir.

par
Yannick Weber
Les cantons romands ont toujours dit qu’ils ne fermeraient les écoles qu’en dernier recours. 

Les cantons romands ont toujours dit qu’ils ne fermeraient les écoles qu’en dernier recours.

Getty Images

Les cas commencent à se multiplier: à Oberwil (BE), des classes entières ont été renvoyées à la maison après des contaminations au nouveau variant parmi des élèves. À Morbio Inferiore (TI), la mesure a été spectaculaire: après 13 cas positifs, 500 élèves ont été placés en quarantaine par les autorités. À Wengen (BE) et St-Moritz (GR), les écoles ont fermé tout court et de façon momentanée à cause de la circulation du virus dans la population générale.

Et en Suisse romande? Pour l’heure, ni quarantaine de masse ni fermeture des écoles. Les autorités ont toujours vigoureusement refusé de renvoyer les élèves à la maison, malgré l’apparition des nouveaux variants plus contagieux. Elles n’en restent pas moins prêtes à réagir. Genève, Fribourg et Neuchâtel nous ont indiqué jeudi n’avoir encore eu aucun cas confirmé d’élève ou d’enseignant contaminé à ces nouvelle souches, mais ils y sont prêts.

Des tests en masse

À Oberwil (BE), seules quelques classes ont d’abord été mises en quarantaine. Les élèves d’autres classes et leur entourage ont passé un test de masse. Jeudi, les autorités ont dévoilé les résultats: 21 personnes ont été détectées porteuses du virus. Les autorités ont décidé de renvoyer tous les élèves des niveaux concernés par les contaminations en enseignement à distance jusqu’au 5 février. À St- Moritz (GR), les clients et le personnel des deux hôtels mis en quarantaine ont aussi subi des tests de masse: 53 ont été dépistés positifs, dont 31 avec la souche britannique.

«Nous avons automatisé l'identification des cas par classe et par école afin d'être alertés sans délai en cas de survenue de plusieurs cas dans une même classe», note Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé genevois, qui ajoute qu’en cas de «transmission intrascolaire, la classe peut être mise en quarantaine».

Neuchâtel se cantonne également à envisager des quarantaines par classe, tout en laissant la porte ouverte à une «quarantaine plus large et/ou des tests» en cas de présence des variants.

Peu d’élèves contaminés

À noter toutefois que tous les tests positifs ne sont pas systématiquement envoyés pour être séquencés afin d’y détecter un nouveau variant et qu’il est possible que l’un d’entre eux y est présent sans qu’on n’ait pu l’identifier. Mais, dans la plupart des cantons, seule une poignée d’élèves sont actuellement touchés. Et la non-explosion des cas semble indiquer que la Suisse romande est relativement épargnée, pour l’instant.

À Fribourg, au 19 janvier, seuls 21 élèves de l’école obligatoire sur près de 50’000 étaient positifs au Covid, relève la Direction de l’instruction publique. À Genève, seuls quelques centaines étaient en quarantaine.

Ton opinion