Suisse: EconomieSuisse et le PS s’allient en vue d’une pénurie d’énergie

Publié

SuisseEconomieSuisse et le PS s’allient en vue d’une pénurie d’énergie

La faîtière de l’économie et les socialistes font front commun pour que Berne dédommage les entreprises si elles ne peuvent pas travailler en cas de coupures de gaz ou d’électricité.

Berne doit-elle aider les entreprises qui ne pourraient plus fonctionner en cas de pénurie de gaz ou d’électricité?

Berne doit-elle aider les entreprises qui ne pourraient plus fonctionner en cas de pénurie de gaz ou d’électricité?

Tages-Anzeiger/Urs Jaudas

C’est une alliance presque contre nature qui s’est formée avec le dossier de l’énergie. En effet, EconomieSuisse et le Parti socialiste font front commun face aux risques de pénurie de gaz et d’électricité qui menacent la Suisse. La faîtière de l’économie et le PS demandent que Berne aide financièrement les entreprises qui ne pourraient plus fonctionner – ou fonctionner au ralenti – en cas de pénurie de gaz ou d’électricité.

Pour EconomieSuisse, il faut que la Confédération, si elle ne peut pas assurer l’approvisionnement en énergie des entreprises, en assume les conséquences, selon la directrice romande d’EconomieSuisse, Cristina Gaggini, interrogée mardi dans «La Matinale» de la RTS. La faîtière souhaite donc recourir au chômage partiel, comme durant la pandémie de Covid.

Dès 15% d’activités en moins pour le PS

Le PS, lui aussi, prône le chômage partiel, mais il va plus loin. Il propose carrément de dédommager toutes les entreprises qui verraient leurs activités commerciales baisser d’au moins 15%. «Ces entreprises, ces gens, doivent être indemnisés au même titre qu’on a indemnisé celles qui ont fermé pour éviter une extension du coronavirus», a ainsi déclaré le conseiller national Roger Nordmann (PS/VD).

Pour rappel, la Suisse fait tout pour éviter une pénurie d’énergie cet hiver, mais la situation est grave, a prévenu dimanche Simonetta Sommaruga dans la presse alémanique. Le Conseil fédéral prône des économies de la part de la population. Il va d’ailleurs lancer une campagne en ce sens. «Il faut arrêter le gaspillage. C’est le message principal que nous voulons faire passer», a expliqué la cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication.

(cht)

Ton opinion

301 commentaires