Actualisé 16.10.2008 à 16:05

Mesures du CFEconomiesuisse: mesures nécessaires car situation extraordinaire

Economiesuisse soutient le plan d'action en faveur de l'UBS du Conseil fédéral en raison de l'ampleur de la crise sur les marchés internationaux.

Mais l'intervention étatique doit être limitée dans le temps.

Si le Conseil fédéral n'avait pas réagi, cela aurait pu avoir des conséquences fâcheuses pour la capacité concurrentielle des banques suisses, estime l'organisation faîtiere, qui demande toutefois que l'intervention de l'Etat soit limitée dans le temps. Elle salue par contre que le Credit Suisse, de son côté, renforce sa position par des moyens privés.

Maintenir le crédit aux entreprises

«Il est essentiel pour l'économie suisse que le crédit aux entreprises ne souffre pas de la situation actuelle. La confiance dans la place financière suisse doit aussi être renforcée», a indiqué son président Gerold Bührer.

De plus, economiesuisse attend que les autorités et les banques tirent des enseignements de la crise. Le managament comme le système de rémunération et d'incitation doivent être revus à la lumière des récents excès et dérapages.

Quant à la création d'un fonds sécial pour les actifs «toxiques» de l'UBS à hauteur de 68,2 milliards de francs, economiesuisse juge qu'il s'agit d'une mesure compatible avec les exigences du marché. La Banque nationale suisse, qui prend le volant de ce fonds, a devant elle un laps de temps suffisamment long, lui permettant de retrouver tout ou partie de sa mise.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!