Actualisé 20.05.2016 à 10:05

Suisse alémanique

Education, justice et médecins au menu le 5 juin

Neuf cantons organisent des scrutins le 5 juin. La prise en charge des enfants sera soumise au peuple, mais aussi l'ouverture de cabinets et la question des juges de districts.

La prise en charge des enfants en dehors de la structure familiale sera soumise au vote en Argovie et à Bâle-Campagne.

La prise en charge des enfants en dehors de la structure familiale sera soumise au vote en Argovie et à Bâle-Campagne.

photo: Keystone

Les votations du 5 juin seront chargées en Suisse alémanique. Neuf cantons organisent des scrutins. Le point.

Argovie: prise en charge des enfants

Une initiative populaire est soumise aux Argoviens, visant à garantir une prise en charge abordable des enfants en dehors du cadre familial. Le texte prévoit d'obliger les communes à offrir un nombre de places d'accueil correspondant à la demande, et ce jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire. Les tarifs sont fixés en fonction des revenus des parents. L'initiative est jugée trop contraignante par les autorités qui proposent un contre-projet. Dans celui-ci, les communes ne sont tenues d'assurer une prise en charge que jusqu'à la fin du primaire. Les parents paient la facture et reçoivent une subvention de leur commune.

Les frais d'inscription de biens fonciers au cadastre occupent aussi les Argoviens. Une modification de loi prévoit de supprimer la part fiscale de l'inscription au cadastre pour ne conserver que les taxes qui couvrent les frais administratifs. Cela représenterait une perte fiscale de 33 millions de francs. Le parlement y est favorable alors que le gouvernement s'y oppose.

Bâle-Campagne: structure d'accueil et Lehrplan 1

Comme l'Argovie, Bâle-Campagne doit se prononcer sur les structures d'accueil d'enfants. Une initiative constitutionnelle demande que les communes versent des aides aux parents. Un soutien aux institutions ne serait possible qu'en plus des aides aux parents.

Les citoyens du canton se penchent en outre sur deux objets concernant le contesté plan d'études harmonisé alémanique «Lehrplan 21». D'une part, ils doivent décider si son introduction doit obtenir on non l'aval du parlement cantonal. Actuellement, cette compétence appartient au Conseil de formation. D'autre part, ils doivent dire s'ils veulent conserver des branches simples à la place des regroupements de branches prévus dans le Lehrplan 21. Par ailleurs, une initiative populaire veut ancrer dans la loi les offres scolaires de transition entre l'école obligatoire et le début de la formation professionnelle.

Les citoyens de Bâle-Campagne voteront aussi sur un crédit supplémentaire de 15 millions de francs pour assainir la caisse de pensions de l'Université de Bâle. L'UDC a saisi le référendum. Un non ferait tomber à l'eau le versement de 80 millions de francs de Bâle-Ville à Bâle-Campagne permettant à ce dernier d'assurer le co-financement de l'uni et de la culture dans la cité rhénane, malgré ses soucis financiers.

Enfin, une modification de loi doit durcir les règles d'incompatibilité pour les juges cantonaux. Ils ne devraient plus pouvoir représenter des clients en tant qu'avocats devant des instances inférieures appartenant au même territoire que sur lequel ils jugent.

Bâle-Ville: bâtiment pour l'énergie

Les citoyens de Bâle-Ville votent sur un crédit de 16 millions de francs pour la construction d'un nouveau bâtiment destiné à accueillir l'Office cantonal de l'environnement et de l'énergie. Les référendaires bourgeois s'y opposent pour des raisons financières et liées au lieu du site, près d'un débarcadère au centre-ville.

Les autorités soumettent aussi aux votants une révision de la loi sur la banque cantonale. Le mouvement Occupy y critique un manque d'éthique et de contrôle démocratique. La gauche et le syndicat SSP invoquent les mêmes arguments pour s'opposer à loi sur la société de transports publics BVB, qui figure, elle aussi, au menu des votations.

Zurich: juges en question

Dernier canton à compter encore des juges de district sans formation juridique, Zurich pourrait supprimer cette exception nationale. Les autorités soumettent aux citoyens une modification de loi en raison de la complexité grandissante des cas traités. Référendaires, l'UDC et le PEV rétorquent que les qualités humaines et le bon sens sont primordiaux. Dans le canton de Zurich, les 135 juges de district sont élus par les citoyens. Actuellement, 18 d'entre eux ne sont pas juristes.

Thurgovie et St-Gall: Expo2027

Le projet d'Expo2027 dans la région du lac de Constance doit franchir un obstacle important le 5 juin dans les cantons de St-Gall et de Thurgovie. Les citoyens votent sur un crédit alloué à une étude de faisabilité. En cas de refus, l'ensemble du projet tombera à l'eau. Les parlements cantonaux ont décidé de soumettre au référendum les crédits respectifs de 5 et de 3 millions de francs après les avoir largement soutenus. En cas de rejet dans les urnes, dans l'un des cantons, l'expo sera tuée dans l'oeuf. En cas de «oui» dans les deux cantons, un projet concret, intitulé «Expédition 27», sera soumis au Conseil fédéral d'ici à 2018, puis aux citoyens des cantons concernés en 2019.

Uri: cabinets de médecins Confronté à la densité de médecins la plus basse de Suisse, Uri veut encourager l'ouverture de cabinets. Le législateur prévoit d'attribuer des prêts jusqu'à un million de francs ou des financements de soutien jusqu'à 100'000 francs. La révision de la loi sur la santé est soumise au référendum obligatoire.

Les Uranais votent aussi sur une modernisation de l'obligation d'exercer certaines fonctions. L'obligation d'exercer ne concernerait plus que les offices secondaires et seulement si les postes n'ont pas pu être repourvus d'une autre manière. Elle sera aussi élargie aux Eglises nationales.

Troisième objet: la mise en place d'un fonds pour le financement de l'assainissement de la piscine d'Altdorf. Les moyens nécessaires sont estimés à 16 millions jusqu'en 2049.

Schwyz: route controversée

Le canton de Schwyz doit tout entreprendre pour empêcher la construction de la nouvelle «Axenstrasse» prévue par la Confédération pour 980 millions de francs. C'est ce que demande une initiative. Gouvernement et parlement la rejettent.

Les Schwyzois se prononcent aussi sur une révision partielle de la loi électorale. Le texte prévoit notamment que les recours préalables ne soient plus directement traités par le Tribunal fédéral mais en premier lieu par le Conseil d'Etat. Ce point controversé a motivé le référendum.

Nidwald: plus d'appartements exigés

Les Nidwaldiens se prononcent sur une initiative demandant davantage d'appartements accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les immeubles comptant quatre appartements ou plus doivent être construits en fonction. Actuellement, cette règle s'applique à partir de huit appartements. Gouvernement et parlement s'y opposent, appelant à la responsabilité des promoteurs. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!