Actualisé 03.04.2013 à 01:18

LNA/LNBEl Assaoui et Langnau sont au bout du rouleau

Le moral est en berne du côté de l'Ilfis. Les joueurs de l'Emmental ne se remettent pas de leur échec en play-out.

de
Robin Carrel
Engagé avec les Bernois en 2013-2014, le défenseur se fait du mouron

Engagé avec les Bernois en 2013-2014, le défenseur se fait du mouron

Les Bernois sont passés, ce week-end, par tous les états d'âme en moins de quarante-huit heures. Samedi soir, ils étaient à 54 secondes de fêter des vacances bien méritées. La troupe d'Alex Reinhard menait 3-2 dans l'Acte VI de la «finale» des play-out face aux Rap­perswil-Jona Lakers et sentait déjà l'odeur du sable chaud. Malheureusement­ pour elle, Adrian Wichser a égalisé et Derrick Walser a inscrit le but décisif en prolongation et en... infériorité numérique. Lundi, les Tigers n'ont pas réussi à se révolter contre le sort dans le canton de Saint-Gall. Ils joueront donc leur peau dans l'élite lors d'une série contre le Lausanne HC qui s'annonce très indécise.

«Pas une seconde nous n'avions imaginé devoir disputer ce barrage, regrette Sami El Assaoui. C'est le pire scénario pour nous. Le LHC s'est qualifié facilement (ndlr: 4-0 contre Olten en finale de LNB), tandis que nous avons dû jouer sept matches. De plus, nous avons des blessés assez lourds et il y a aussi de la fatigue. Il n'y a vraiment pas grand-chose qui plaide en notre faveur.»

A Malley, El Assaoui retrouvera une ambiance qu'il connaît bien. Il y a été formé, avant d'aller aux GCK Lions, puis à La Chaux-de-Fonds. «Ça va être bizarre. Lausanne est ma ville. J'y ai toujours un appartement et je connais tout le monde», lâche le défenseur de 21 ans. Lui non plus n'est pas à 100%. «J'ai été touché contre Kloten et je souffre depuis un bout de temps, avoue-t-il. Mais tant que je peux marcher, je jouerai.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!