Actualisé 29.01.2011 à 16:50

Equatorienne sans papiers

Elan de générosité à Lausanne

Les Lausannois ont fait preuve d'un bel élan de générosité envers l'Equatorienne sans papiers et menacée d'expulsion qui avait été victime d'un accident à Bel-Air en 2009.

Plus de 250 repas ont été écoulés samedi lors d'une journée de solidarité.

«Nous avons été débordés par le succès. Nous avons dû refuser des demandes en milieu d'après-midi déjà, alors que la distribution des repas était prévue jusqu'à 20h00», a constaté Carlos Garcia l'un des organisateurs.

Cette journée a été organisée à la Fraternité pour soutenir financièrement la quinquagénaire. Opérée une nouvelle fois à la jambe le 10 janvier, elle est incapable de subvenir à ses besoins. «Si je m'en sors, c'est grâce à la solidarité de la communauté sud- américaine, mais aussi grâce à celle de nombreux Suisses et Européens», a-t-elle déclaré à l'ATS.

Procès et recours

Le procès des responsables de son accident est prévu le 14 mars. L'Equatorienne, qui souffre beaucoup de sa jambe, se réjouit de voir les responsabilités enfin établies. Elle espère aussi recevoir des excuses de la part des auteurs, qui ne l'ont jamais contactée.

Le 26 juin 2009, une voiture remorquée avait fini sur le trottoir à Bel-Air. Elle avait notamment fauché cette femme de ménage équatorienne, la blessant grièvement à une jambe. Lors de cet accident, la police avait découvert qu'elle vivait depuis plusieurs années dans le canton sans papiers.

Pour rester en Suisse, la quinquagénaire avait déposé une demande de permis humanitaire, préavisé favorablement par le canton. Mais l'Office fédéral des migrations a rejeté sa requête. Suite à un recours, l'affaire est entre les mains du Tribunal administratif fédéral.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!