Charmey (FR): Élan de solidarité après l'incendie d'un chalet
Actualisé

Charmey (FR)Élan de solidarité après l'incendie d'un chalet

Une soixantaine de volontaires ont permis à l'armailli qui avait vu cinq de ses vaches périr dans les flammes de s'installer dans une autre bâtisse.

par
xfz

Ce qui, à la base, était un événement tragique s'est finalement transformé en belle histoire. Samedi 6 juillet, le chalet de la Chaux du Vent Derrey (FR) était la proie des flammes. La bâtisse a été détruite, cinq vaches ont péri dans l'incendie et Bruno Gachet, l'armailli responsable du troupeau, a été blessé au visage. L'été à l'alpage aurait donc pu s'achever sur ce coup du sort.

Mais, vendredi, une soixantaine de bénévoles se sont donné le mot pour aider la famille Gachet à se déplacer vers le chalet des Morteys, sur le Vanil Noir. «Après l'incendie, et dans l'urgence, le troupeau composé d'une quarantaine de vaches et d'une douzaine de chèvres avait été rassemblé au chalet des Planeys, sur les hauts de Charmey. Il fallait donc accompagner les bêtes aux Morteys et installer des clôtures», explique un bénévole.

Des mules et des bras

Les volontaires ont été contactés via les réseaux sociaux, ou directement par la famille de l'armailli. Près de la moitié d'entre-eux ont d'ailleurs dormi sur place, afin de poursuivre le travail samedi. Certains sont même restés le dimanche aussi, pour les finitions. «Parmi tout ce petit monde, des yodleurs étaient présents. Leurs chants ont mis du baume au coeur à tous les présents. De plus, ils ont ensuite été rejoints par des armaillis. C'était de toute beauté», partage le bénévole. En outre, trois muletiers et leurs bêtes ont transporté les piquets pour les clôtures.

Le dur labeur des volontaires a porté ses fruits puisque la vie à l'alpage a pu reprendre normalement pour la famille de Bruno Gachet. Ainsi, mercredi, les premières meules de gruyère fabriquées aux Morteys seront descendues pour être affinées à la cave à fromage de la Tzintre, à Charmey.

Ton opinion