17.10.2020 à 03:31

Élection au PSChristian Levrat: «J’ai apprécié chaque jour, chaque heure»

Christian Levrat s’est exprimé pour la dernière fois en tant que président du Parti socialiste lors d’un Congrès virtuel samedi. Alain Berset s’est exprimé dans un message enregistré.

Christian Levrat lors de son dernier discours en tant que président du PS.

Christian Levrat lors de son dernier discours en tant que président du PS.

KEYSTONE

Le Parti socialiste se réunit ce samedi en congrès en ligne, à cause du coronavirus, pour désigner le ou les successeurs de Christian Levrat à la présidence. Cédric Wermuth et Mattea Meyer sont les grands favoris et devraient être élus coprésidents.

Cédric Wermuth et Mattea Meyer ont été élus samedi à la coprésidence du PS.

Cédric Wermuth et Mattea Meyer ont été élus samedi à la coprésidence du PS.

KEYSTONE

Le congrès, qui devait se tenir à Bâle, se déroule sous forme numérique en raison du nombre croissant de cas de coronavirus. La présidence veut ainsi protéger les participants. De plus, certains délégués n’auraient pas pu se rendre à Bâle à cause des mesures de quarantaine.

Dernier discours en tant que président du PS

«J’ai apprécié chaque jour, chaque heure de cette mission», a déclaré samedi à Bâle Christian Levrat lors de son dernier discours en tant que président du PS. «Je vous remercie toutes et tous».

Trois éléments réjouissent particulièrement Christian Levrat après un peu plus de douze à la tête du PS: la force de mobilisation et la vitalité du parti ont permis d’augmenter le nombre de membres, il y a eu des «victoires décisives» dans des votations et, malgré un «recul douloureux» du PS lors des Fédérales de 2019, la majorité de droite a été renversée au Parlement qui est aujourd’hui «le plus progressiste et écologique de l’histoire de notre pays».

Durant plus de douze ans, «j’ai eu le privilège de me lever chaque matin pour travailler à mettre en oeuvre nos idéaux communs», a déclaré le conseiller aux Etats fribourgeois lors du Congrès du PS à Bâle qui s’est déroulé en ligne à cause du coronavirus. Il avait été élu à la présidence du PS en 2008 à Bâle.

Combats historiques du socialisme

Il a remercié les membres du parti pour leur appui, leurs encouragements et leurs critiques tout au long de son mandat. «Je crois au plus profond de mes tripes à une société plus juste et plus égalitaire». Les combats pour une meilleure répartition des revenus et des richesses, pour un filet social plus solide, pour un environnement sain sont «les combats historiques du socialisme et ce sont les miens».

«D’autres vont maintenant prendre les rênes de notre parti. Ils entendent développer les liens avec les mouvements sociaux et renforcer la démocratie interne. Ils ont raison». «Faites leur confiance, avec la même bienveillance que vous m’avez démontrée au cours de toutes ces années» et «que vive le parti socialiste», a conclu Christian Levrat.

La situation sanitaire est «sérieuse»

«La situation est sérieuse», a déclaré samedi le conseiller fédéral Alain Berset en évoquant la pandémie. «La rapidité avec laquelle le virus se répand nous surprend».

Nous sommes «au milieu de la plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale», a déclaré Alain Berset dans un message enregistré qui a été diffusé pendant le congrès en ligne du PS. «Les nouvelles ne sont pas bonnes» et «la situation est sérieuse».

C’est «une épreuve», mais «il n’y a pas d’alternative: nous devons tous prendre nos responsabilités», a souligné le conseiller fédéral. «Sommes-nous fatigués du coronavirus ? Oui, sans aucun doute. Moi aussi. Mais le virus ne s’en soucie pas».

«Nous n’avons pas le choix»

Les masques sont fatigants pour nous tous. «Mais nous n’avons pas le choix» si nous voulons vivre une vie aussi normale que possible, si nous voulons conserver les emplois et si nous voulons rester une société équitable, a déclaré le chef du département fédéral de l’intérieur.

Alain Berset a aussi rendu hommage à Christian Levrat. Il l’a remercié pour son engagement «remarquable» pour le parti socialiste. «Après douze années de présidence, tu transmets les clés d’un parti solide, uni et respecté». A l’heure où des partis socialistes d’autres pays traversent des années «très compliquées», le parti socialiste suisse fait exception et il est «encore et toujours la deuxième force politique de notre pays».

En attente des recommandations

Les délégués doivent aussi donner les recommandations de vote pour les votations fédérales du 29 novembre sur l’initiative «entreprises responsables – pour protéger l’être humain et l’environnent» (initiative pour des multinationales responsables), et l’initiative «pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre» (initiative contre le commerce de guerre).

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!