Suisse romande  - Election du procureur général: Vaud champion du huis clos
Publié

Suisse romande Election du procureur général: Vaud champion du huis clos

L’élection du procureur général valaisan au Grand conseil s’est déroulée en l’absence du public. Ce qui a suscité des réactions diverses. Sur ce point, les pratiques cantonales sont parfois diamétralement opposées.

Eric Cottier, procureur général du canton de Vaud.

Eric Cottier, procureur général du canton de Vaud.

Patrick Martin/24 heures

Pratique jusque-là inédite sur sol valaisan lors de l’élection d’un procureur général, le huis clos a été imposé, à la surprise générale, le 5 mai lors de la réélection de Nicolas Dubuis. Les journalistes et le public du Grand conseil ont en effet été priés de quitter les lieux au moment où les députés devaient se prononcer sur ce point de l’ordre du jour. Une semaine plus tard, la polémique ne s’est pas estompée. «Le Nouvelliste» a fait le point au niveau des pratiques cantonales. Et elles peuvent être diamétralement opposées.

Sollicité par le quotidien valaisan, le Grand conseil vaudois rappelle que «pour l’élection du procureur général, il y a d’office huis clos». Idem pour les juges et juges suppléants du Tribunal cantonal par respect de la protection d’intérêts de l’Etat ou de protection de la personnalité. Dans les cantons de Berne et du Jura, c’est le contraire: «le huis clos ne peut pas être demandé». Si dans les cantons de Neuchâtel, de Fribourg et du Valais, le huis clos n’est ni imposé ni proscrit, à Genève, le procureur général est élu par le peuple.

(apn)

Ton opinion

23 commentaires