Actualisé 29.09.2016 à 15:09

Présidentielle

Élections américaines: comment ça marche?

Le nouveau président des États-Unis sera élu le 8 novembre au terme d'un processus électoral réglé au jour près. Mode d'emploi.

de
cht/nxp
1 / 150
La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP

C'est le 8 novembre que l'on connaîtra qui de Donald Trump ou de Hillary Clinton succédera à Barack Obama à la Maison Blanche. Le 45e président des États-Unis sera connu dès le dépouillement des votes des grands électeurs. Il sera ensuite investi formellement le 20 janvier 2017 lors de l'Inauguration date.

Le D-Day du 8 novembre

Le président est désigné au suffrage universel indirect selon un mode de scrutin bien précis. Le premier mardi qui suit le premier lundi de novembre, soit le 8 novembre cette année, les citoyens votent dans chaque État pour choisir leurs grands électeurs. Si les Américains votent un mardi, c'est parce que jadis, les USA étaient des États très ruraux et qu'il fallait du temps pour rejoindre les villes où se déroulaient les votes, après la messe du dimanche. A noter que la loi autorise le corps électoral à exprimer son avis un mois avant le D-Day. La majorité des États pratiquent donc le vote anticipé. Dans 32 d'entre eux, les électeurs peuvent ainsi aller au bureau de vote durant cette période. Vingt-sept autres États envoient des bulletins à ceux qui souhaitent voter par correspondance.

Les grands électeurs

Les Américains doivent élire 538 grands électeurs, qui correspondent au nombre d'élus au Congrès à Washington, soit deux sénateurs et un nombre de députés proportionnel au nombre d'habitants dans l'État. Ces grands électeurs forment ensuite le collège électoral chargé d'élire le président. Un peu comme en Suisse, où c'est l'Assemblée fédérale, composée de conseillers d'États et de conseillers nationaux, qui élit un conseiller fédéral. A noter que les États n'éliront pas seulement leurs grands électeurs le 8 novembre, mais également leur gouverneur et leurs représentants au Sénat.

Le dépouillement du scrutin

La plupart des États fonctionnent selon la règle du «Winner take all» - le gagnant remporte tout, sauf le Nebraska et le Maine où le système est plus compliqué. En effet, le candidat qui arrive en tête dans un Etat remporte les voix de tous les grands électeurs. C'est ainsi qu'un candidat peut totaliser plus de suffrages populaires mais perdre l'élection. A l'image de Al Gore en 2000, où un recomptage en Floride avait attribué les électeurs de cet Etat à George W.Bush. Au final, Al Gore avait remporté à 48,4% le vote populaire, contre 47,9% à Bush, mais c'est néanmoins ce dernier qui était devenu président, grâce aux 271 grands électeurs engrangés, contre 266 pour son rival. A noter que pour remporter la Maison blanche, il faut empocher la majorité absolue de 270 électeurs.

Les swing States, ou Etats-pivot

Un Etat-pivot est un Etat qui peut voter d'un scrutin à l'autre soit républicain soit démocrate. A l'image de l'Ohio qui a élu G.W. Bush en 2004, puis Barack Obama en 2008. Dans les Swing States, les candidats de chaque parti ont une chance raisonnable d'arriver en tête des suffrages et donc de remporter la totalité du collège électoral de cet État. Ils ont donc tendance à se concentrer sur ces Etats-clés, qui sont souvent la clé de la victoire finale, comme en Floride en 2000 (lire plus haut). A noter que pour 2016, c'est en Floride (29 électeurs), au Nevada (6), en Ohio (18), en Caroline du Nord (15) que se jouera l'élection., selon les médias américains L'Iowa (6 électeurs), le Colorado (9), voire l'Indiana (11) sont aussi à risque. Ces Etats ont en effet voté dans les deux camps ces 4 dernières élections.

Le vote du collège électoral le 12 décembre

Si le 8 novembre, on connaîtra déjà le nombre de grands électeurs dans chaque camp - donc le nom du futur président - c'est seulement le premier lundi qui suit le 2e mercredi de décembre, soit cette année le 12 décembre, que les grands électeurs votent officiellement pour le président. Les bulletins de vote sont ensuite dépouillés le 6 janvier par le Congrès (initialement, pour laisser le temps aux Etats de rapatrier les urnes à Washington).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!