Suisse: Elections générales dans trois cantons romands en 2021
Publié

SuisseElections générales dans trois cantons romands en 2021

Renouvellement des autorités cantonales et élections générales communales prévus pour début 2021 dans les cantons du Valais, de Neuchâtel et de Fribourg. Le premier tour de la majorité de ces scrutins se tiendra le 7 mars.

Christophe Darbellay est l’un des sortants dans la course au Conseil d’Etat

Christophe Darbellay est l’un des sortants dans la course au Conseil d’Etat

KEYSTONE

Trois cantons romands renouvelleront leurs autorités cantonales en 2021: Valais, Neuchâtel et Fribourg, où se tiendront également des élections générales communales, selon les bureaux régionaux de Keystone-ATS. Une élection cantonale partielle est prévue à Genève après la démission du conseiller d’Etat Pierre Maudet, qui se représente.

Le premier tour de la majorité de ces scrutins est prévu le 7 mars. Comme en Valais, où pour l’heure huit candidats dont trois sortants sont dans la course au Conseil d’Etat.

Le Parti démocrate-chrétien (PDC) présente trois candidats, dont les deux sortants Christophe Darbellay et Roberto Schmidt. Le nouveau venu, Serge Gaudin, convoite le siège de Jacques Melly, qui se retire après 12 ans à l’exécutif.

Le Parti libéral-radical (PLR) souhaite conserver son siège avec Frédéric Favre, partant pour un deuxième mandat. Le Parti socialiste (PS) lance lui le conseiller national Mathias Reynard pour remplacer la sortante Esther Waeber-Kalbermatten, en poste depuis trois législatures.

L’Union démocratique du centre (UDC) compte pour sa part bien revenir au pouvoir, après la claque infligée à Oskar Freysinger il y a quatre ans, en misant sur son conseiller national haut-valaisan Franz Ruppen. Enfin, les Verts espèrent faire leur entrée au gouvernement. Ils font ticket commun avec le PS et lancent Brigitte Wolf et Magali Di Marco.

Pierre Maudet en danger

Aux mêmes dates, les citoyens fribourgeois éliront leurs autorités communales. Ils se rendront à nouveau aux urnes le 7 novembre pour élire leur Conseil d’Etat et leur Grand Conseil. L’ancien président du PS suisse, Christian Levrat, veut entrer au gouvernement cantonal. Les listes doivent être déposées avant le 27 septembre. Deuxième tour prévu le 28 novembre.

A Genève, le premier tour de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat, suite à la démission de l’ex-PLR Pierre Maudet, aura aussi lieu le 7 mars. Le ministre, qui siège désormais en indépendant, se représente.

Il devra affronter plusieurs candidats de droite, dont un PLR, alors que la gauche tentera de faire basculer la majorité de l’exécutif cantonal. Deuxième tour le 28 mars.

Lausanne: «formule magique» brisée

Dans le canton de Vaud, des élections communales générales se tiendront ce même 7 mars dans quelque 300 localités. A Lausanne, les Verts ont brisé la «formule magique». Au premier tour, ils partiront à la conquête de l’exécutif sans le PS et le Parti ouvrier et populaire (POP), mais avec trois candidats au lieu de deux.

A Yverdon-les-Bains, la gauche ambitionne de reprendre la majorité à la Municipalité (exécutif), perdue en 2014. A Montreux, le syndic et conseiller national PLR Laurent Wehrli ne se représente pas, après 21 ans passés à l’exécutif.

Mais c’est sans aucun doute à la Municipalité de Vevey que les cartes seront les plus rebattues, après une législature particulièrement chahutée, entre tensions internes, suspensions et réintégration de municipaux.

Le deuxième tour aura lieu le 28 mars. Le scrutin se prolongera les 25 avril et 16 mai avec respectivement les premier et deuxième tours des élections des syndics.

Sièges socialistes menacés

Le 18 avril, les sièges PS au Conseil d’Etat neuchâtelois seront convoités après les annonces de départ de Monika-Maire Hefti et Jean-Nat Karakash.

Pour cette élection, Les Verts souhaitent faire leur entrée au gouvernement avec Roby Tschopp, conseiller communal (exécutif) du Val-de-Ruz. Ils ne s’allieront pas avec le PS. Outre le sortant Laurent Kurth, les socialistes ont eux déjà trois candidats. La présidente cantonale Florence Nater et le conseiller communal de Val-de-Travers Frédéric Mairy complètent le ticket.

A droite, les deux conseillers d’Etat PLR Laurent Favre et Alain Ribaux sollicitent un nouveau mandat. Le PLR aimerait prendre la majorité et présentera quatre ou cinq candidats. Les Vert’libéraux proposeront un ou deux candidats. Le POP devrait aussi mettre une personne en lice.

Vote d’importance à Moutier

Il n’y aura en revanche pas d’élections générales dans les cantons de Berne et du Jura en 2021. Le 28 mars cependant, Moutier (BE) votera une nouvelle fois sur son appartenance cantonale: les électeurs diront s’ils souhaitent rester Bernois ou devenir Jurassiens.

Des élections cantonales à Soleure et Glaris

En Suisse alémanique, des élections cantonales générales auront lieu à Soleure le 7 mars. A la même date, les Glaronais se rendront aux urnes pour élire un nouveau membre de leur gouvernement cantonal, en remplacement du PDC Rolf Widmer.

Dans le canton de Soleure, le PDC entend défendre ses deux sièges au Conseil d’Etat avec la présidente du parti cantonal Sandra Kolly-Altermatt et Thomas A. Müller, son vice-président.

Brigit Wyss (Les Verts), Susanne Schaffner (PS) et Remo Ankli (PLR) se représentent. Le conseiller national PLR Peter Hodel est également en course. L’UDC espère quant à elle obtenir un fauteuil pour la première fois.

Dans le canton de Glaris, le siège du conseiller d’Etat PDC Rolf Widmer sera repourvu le même week-end. Il quittera ses fonctions à la fin avril 2021, après 17 ans au gouvernement.

(ATS/NXP)

Ton opinion