Atterrissage d'urgence: «Elément spécifique» du moteur en cause
Actualisé

Atterrissage d'urgence«Elément spécifique» du moteur en cause

Un «élément spécifique» du moteur Trent 900 est à l'origine de l'avarie ayant conduit à l'explosion en vol le 4 novembre d'un des moteurs d'un A380 de la compagnie australienne Qantas.

Dans un communiqué faisant le point sur ses investigations, Rolls-Royce assure être parvenu à «deux conclusions clés»: «d'une part, le problème est spécifique au moteur Trent 900. Et d'autre part, il concerne un élément spécifique dans le secteur de la turbine du moteur».

Cette avarie «a provoqué une fuite d'huile», suivie d'un incendie, a précisé Rolls-Royce.

Selon le groupe, l'élément fautif est en train d'être remplacé sur les Trent 900 équipant les A380 des compagnies concernées (Qantas, Singapore Airlines et Lufthansa), en collaboration avec Airbus.

Par précaution, Qantas et Singapore Airlines ont immobilisé leurs A380 après avoir constaté des fuites d'huile sur certains réacteurs.

Lufthansa a remplacé un réacteur sur l'un de ses Airbus géants dans la nuit de mardi à mercredi, sans avoir constaté de fuite d'huile dans ses moteurs, mais n'a pas immobilisé sa flotte.

Impact sur les livraisons

L'incident sur un moteur de l'A380 de Qantas devrait avoir un impact sur les livraisons du très gros porteur, a déclaré vendredi le président de l'avionneur européen Thomas Enders lors d'une conférence téléphonique.

«Je m'attends à ce que cet événement (...) ait un impact sur les livraisons, en particulier en 2011», en raison des inspections et remplacements recommandés sur certains moteurs, a indiqué lors d'une conférence téléphonique M. Enders sans donner de chiffre spécifique.

Toutefois, «la réputation de l'appareil restera sans tache et va même s'améliorer dans les années qui viennent», a-t-il jugé.

Qantas a interrompu le 4 novembre ses vols d'A380 après l'atterrissage d'urgence à Singapour d'un de ses Airbus à la suite d'une grave avarie moteur. La compagnie aérienne australienne a annoncé jeudi le maintien au sol de ses A380 tant qu'elle n'aura pas de «certitude absolue» sur leur sécurité

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a recommandé jeudi des «inspections répétées» des moteurs Rolls-Royce de l'Airbus A380.

(afp)

Ton opinion