Actualisé 24.03.2019 à 13:09

Grand GenèveElèves frontaliers: la France passe à l'attaque

Un recours gracieux a été déposé contre le durcissement des conditions de scolarisation des enfants frontaliers Genève.

par
mpo
Le durcissement des conditions d'accueil des élèves frontaliers à l'école genevoise fait débat.

Le durcissement des conditions d'accueil des élèves frontaliers à l'école genevoise fait débat.

Keystone/Laurent Gillieron

Les autorités de France voisine sont sur le pied de guerre afin de faire annuler la décision de Genève de ne plus accepter d'élèves frontaliers sauf exception. Un recours gracieux a été envoyé jeudi au Conseil d'Etat du canton du bout du lac au nom du Pôle métropolitain du Grand Genève et de la commune de Saint-Julien-en-Genevois. S'il devait rester sans effet, affirme «Le Dauphiné libéré», c'est la Chambre administrative de la Cour de justice genevoise qui serait saisie.

Les autorités de France voisine craignent d'hériter de quelque 1500 élèves supplémentaires durant les années à venir si le durcissement des conditions d'entrée à l'école genevoise devait se confirmer. Cette décision est déjà sujette à des recours individuels de parents déboutés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!