Lausanne: Elèves privés de cour pour faire plaisir au voisinage
Actualisé

LausanneElèves privés de cour pour faire plaisir au voisinage

Une structure qui accueille des écoliers suscite la colère des
riverains et des parents. Mais pour des motifs opposés.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Les jeux des élèves dans cette cour indisposaient les voisins. Mais le déplacement des activités des enfants dans un autre lieu exaspèrent les parents.

Les jeux des élèves dans cette cour indisposaient les voisins. Mais le déplacement des activités des enfants dans un autre lieu exaspèrent les parents.

photo: Kein Anbieter/apn

«Avant, il y avait l'école mais le quartier était calme. Maintenant, il y a des cris insupportables. Surtout au moment de la sieste. Et moi, si un jour je veux revendre mon appart, il aura moins de valeur.» Nicole fait partie des voisins fâchés contre une nouvelle structure d'accueil pour enfants en milieu scolaire, au quartier de Béthusy, à Lausanne. Pour exprimer leur ras-le-bol, ils ont lancé une pétition.

Pétition contre pétition

Les plaintes réitérées des résidents de deux immeubles ont été entendues par les responsables chargés des élèves en dehors des heures de classe, entre 7 h et 18 h 30. Depuis la rentrée, les enfants ne peuvent plus jouer dans la cour intérieure. Les activités ont été déplacées dans une autre cour, à un autre endroit du complexe. Colère des parents. A leur tour, ils ont lancé une pétition. «Nos enfants quittent un lieu sécurisé pour se retrouver coincés entre deux bâtiments, près de la circulation routière», s'indignent-ils.

Elus sommés de trouver une solution

Pris entre deux feux, l'élu lausannois David Payot tente de tempérer les ardeurs. «Les plaintes des deux côtés n'ont pas l'air sans fondement. Nous devons en tenir compte sans péjorer la situation», commente-t-il. Ce différend ne laisse pas le législatif insensible. Mardi soir, l'élue PLR Florence Bettschart a interpellé l'exécutif lausannois sur ce sujet épineux. Dans une résolution urgente, la Municipalité a été priée de «prendre toutes les mesures nécessaires pour que les écoliers puissent rejouer dans la cour prévue à cet effet».

Bruit intolérable ou intolérance au bruit?

Il y avait le débat sur les cloches. Maintenant, il y a celui sur le bruits des enfants. Les projets d'écoles ou de garderies qui suscitent des oppositions sont de plus en plus nombreux. Bruit intolérable ou intolérance au bruit? «Notre société est devenue individualiste. Chacun estime que le monde doit être à son image», a constaté, dans la revue «Pschychologies», la psychothérapeute et neurobiologiste française Béatrice Millêtre.

Echo mis en cause

9,6 millions de francs! C'est le coût du complexe qui comprend un espace de détente, des vestiaires, une cuisine, des WC et le lieu d'accueil. Inauguré en mai 2015, la structure d'accueil pour une septantaine d'écoliers fait déjà jaser. Le bruit produirait une très forte résonance. «Y a-t-il eu une étude d'impact?», se demande la conseillère communale Florence Bettschart. Le cabinet d'architecture fribourgeois qui a conçu le projet n'a pas répondu aux sollicitations de «20 minutes». La Ville, elle, va mener des investigations pour mesurer le bruit.

Ton opinion