Actualisé 20.06.2017 à 20:47

Zurich

Élèves sur le carreau après la fermeture de l'école

Une école professionnelle privée fermera ses portes fin juin. C'est une surprise pour les étudiants, qui doivent donc se réorienter avant la prochaine rentrée.

de
rmf
De moins en moins d'étudiants en polydesign 3D s'inscrivaient dans l'école, causant des problèmes financiers à l'établissement.

De moins en moins d'étudiants en polydesign 3D s'inscrivaient dans l'école, causant des problèmes financiers à l'établissement.

Keystone

La lettre est arrivée lundi chez près de 80 étudiants de l'école professionnelle privée GDK à Zurich. La missive annonce la fermeture imminente de l'établissement, juste après les deux dernières semaines de cours, fin juin. Ses élèves, formés en graphisme, design et communication, devront donc se trouver une nouvelle voie, d'ici la rentrée.

Trop tard pour trouver un apprentissage

Selon un père interrogé par le «Tages Anzeiger», qui rapporte l'affaire, «les responsables ont fait preuve d'une grande négligence. C'est une catastrophe pour les jeunes.» En effet, il est selon lui totalement irréaliste qu'ils réussissent à trouver un apprentissage pendant les vacances d'été.

Le président du conseil de l'école, Hartmut Vetter, comprend la colère suscitée par la fermeture inopinée. Selon lui, parmi les étudiants en graphisme et design, la plupart d'entre eux ont déjà trouvé une solution de rechange, par exemple dans l'école privée F+F. «Nous avons négocié de manière intensive ces dernières semaines», explique Vetter. Ces discussions en huit-clos expliqueraient donc l'annonce faite à la dernière minute.

12 élèves sans avenir

Pour ceux qui sont en 4ème année, la solution est également toute trouvée, selon lui, car ils doivent de toute façon passer les six prochains mois en stage en entreprise.

Mais pour 12 polydesigners de l'école, l'avenir est encore incertain. Aucune école n'offre la même formation que celle qu'ils vont quitter. «Nous allons travailler d'arrache-pied pour leur trouver une solution», assure le président. Une liste d'entreprises proposant des apprentissages dans le domaine a par exemple été publiée, même si ce n'est pas tout à fait le même type de diplôme.

Baisse d'effectifs et de financement

Les causes de la fermeture sont à chercher du côté des entreprises, qui dépensent de moins en moins pour leur design et mise en page, estime Jacqueline Rüegg, de l'association professionnelle des polydesigners 3D.

Par ailleurs, l'établissement fait face à des problèmes d'argent et d'effectifs: cette année, seuls 2 élèves étaient inscrits dans cette filière, alors qu'il en faudrait 12 pour être rentable. Le Canton de Zurich dit être démuni pour agir dans cette affaire, n'ayant pas son mot à dire sur les finances de GDK.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!