Actualisé 28.04.2017 à 15:36

Cyclisme – Tour de RomandieElia Viviani coiffe tout le monde au sprint à Payerne

Le sprinter italien de l'équipe Sky s'est imposé lors de la troisième étape du Tour de Romandie, vendredi en terres vaudoises.

Elia Viviani et son équipe Sky ont été les plus forts dans la Broye.

Elia Viviani et son équipe Sky ont été les plus forts dans la Broye.

AFP/Fabrice Coffrini

Excellent pistard, Elia Viviani a profité d'un excellent travail de son équipe Sky pour briller dans la Broye. Neuvième de Milan-Sanremo, champion olympique de l'omnium à Rio, le coureur italien de 28 ans est sorti dans les derniers hectomètres pour devancer d'une roue son compatriote Sonny Colbrelli et l'Allemand Michael Schwarzmann.

Sans Mark Cavendish et d'autres sprinters très connus, Elia Viviani faisait partie des favoris et l'Italien n'a pas manqué l'occasion d'ajouter une belle victoire à une carte de visite sur la route qui n'est pas encore du même acabit que sur la piste.

La course en circuit, similaire à ce qui avait été fait en 2013, ne pouvait presque pas échapper à un sprinter. Cela signifie que les échappés de la journée n'ont jamais pu compter plus de trois minutes d'avance. A une trentaine de kilomètres de la ligne d'arrivée, Sébastien Reichenbach a porté une attaque, mais le coureur de FdJ et ses trois acolytes n'ont pas eu l'ombre d'une chance face à un peloton bien décidé à ne pas laisser passer l'occasion d'une arrivée massive. Les ultimes kilomètres de l'étape ont été animés par Alex Dowsett. Le Britannique de la Movistar, détenteur pendant un peu plus d'un mois du record de l'heure avant de s'en faire déposséder par Bradley Wiggins, a fait un sacré numéro dans la Broye. Un numéro malheureusement perdant puisque le Britannique a été avalé par la meute à moins de quatre kilomètres de la ligne.

Le maillot jaune est toujours propriété de l'Italien Fabio Felline. Le coureur de Trek a passé une journée on ne peut plus tranquille. Stefan Küng a lui profité du deuxième sprint de la journée pour empocher dix points et conforter son maillot vert.

Samedi, c'est l'étape-reine qui se présente aux mollets des coureurs. Le peloton s'élancera de Domdidier avant de filer vers les Préalpes et l'ascension du col du Jaun. Après un passage à Gstaad, ce sera le col du Pillon puis la montée finale vers Leysin. Les leaders tenteront sûrement quelque chose sous un soleil qui s'annonce généreux.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!