Livre de Delarue: Elisabeth Bost va saisir la justice
Actualisé

Livre de DelarueElisabeth Bost va saisir la justice

L'ancienne compagne de Jean-Luc Delarue juge la publication des «Carnets Secrets» de l'animateur décédé «parfaitement indigne».

Elisabeth Bost est la mère du fils de Delarue.

Elisabeth Bost est la mère du fils de Delarue.

L'ancienne compagne de Jean-Luc Delarue, Elisabeth Bost, va assigner en justice les Editions de l'Archipel, qui ont publié le 5 décembre une autobiographie posthume de l'animateur décédé en août dernier, a annoncé vendredi son avocate à l'AFP.

Mme Bost considère que l'ouvrage «comporte de très nombreux passages mensongers gravement diffamatoires, injurieux et portant atteinte à son honneur et à sa vie privée», selon un communiqué de son avocate, Me Isabelle Wekstein.

Cette autobiographie posthume, où l'animateur défunt règle ses comptes avec son enfance, son passé, ses proches et avec lui-même, est tirée à 60'000 exemplaires.

La publication de cet ouvrage est «parfaitement indigne», estime l'avocate. Selon elle, l'éditeur a refusé de communiquer «le manuscrit qui aurait été écrit par Jean-Luc Delarue et le contrat d'édition qu'il aurait signé de son vivant».

«Il est permis d'émettre des doutes sur les conditions de la publication de ces «carnets», qui semblent, au regard au surplus du contexte, particulièrement suspectes», fait valoir l'avocate. «On peut légitimement douter qu'un père qui semble dédier son livre à son fils de 6 ans, calomnie sa mère et ses grands-parents devant la France entière», selon le communiqué.

Le texte ajoute que Mme Bost, «qui entend protéger les intérêts de son enfant, va saisir la justice pour faire sanctionner cette publication».

La maison d'édition n'est au courant de rien

Le directeur adjoint de l'Archipel Jérôme Pescheux a indiqué à l'AFP que la maison d'édition «n'était à ce jour au courant de rien et n'avait reçu aucune nouvelle» du conseil de Mme Bost. Le PDG de l'Archipel, Jean-Daniel Belfond, est actuellement en déplacement professionnel en Martinique.

Dans une mise en demeure à l'éditeur en date du 21 novembre, Me Wekstein affirmait que «depuis le décès de Jean-Luc Delarue, son fils Jean, représenté par sa mère, est l'unique titulaire du droit moral de divulgation des oeuvres posthumes». (afp)

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion